Paté de Merle et anecdotes

Publié le par Isa-Marie

Le "Pâté de Merle" est le nom d'une petite terrine qui appartenait à ma grand mère...

Je vous en ai déjà parlé souvent, ma grand mère était solognote, pays de la chasse, de la braconne, du gibier et des... terrines. Il se trouve que j'ai "hérité" de pas mal de son matériel de cuisine, des chaudrons (que j'utilise pour ranger des herbes aromatiques séchées), de la vaisselle, son carnet de cuisine, et une terrine "Pâté de Merle".

J'avais été très étonnée lorsqu'elle m'avait montré cette petite terrine, vernissée, qui devait servir à préparer un pâté pour trois à quatre personnes au plus.

Il y a dans cet objet l'idée des anciens, et qui redevient de plus en plus au goût du jour, de ne rien jeter, de faire toutes les économies qui se présentent.

Paté de Merle et anecdotes

Vous connaissez le fameux "faute de grives on mange des merles", eh bien le pâté de merle était celui du retour de chasse un peu piteux... Je ne sais plus si cette terrine a déjà vu un merle transformé et j'en doute. J'espère que non. Ma grand mère aimait trop la nature pour cela. Bien que, paradoxalement, elle cuisinait les produits de la chasse que rapportait mon grand père.

Mais l'idée est que même avec très peu de matière première, on peut préparer quelque chose et se réjouir de ce qu'on a. Bien sûr on n'allume pas le four pour une si petite terrine.

On la glisse à côté d'une autre préparation qui cuit, et elle constitue alors un "petit plus"...

Je ne vous donne pas la recette précise cette fois, mon blog propose énormément de recettes de terrines par ailleurs (une rubrique leur est spécialement consacrée à droite). Mais je voulais vous raconter cette petite anecdote, cet esprit d'après guerre, où les gens avaient eu l'habitude des privations et s'étaient adaptés en gardant à l'idée la volonté de cuisiner des délices avec peu.

Pour la petite histoire, j'ai préparé cette mini terrine en marge d'une recette de poulet fermier. Le poulet était très gros, et j'ai gardé la viande des ailes pour faire la terrine. J'y ai ajouté le gésier coupé, le foie, du pain trempé dans du cognac, des herbes, des oeufs etc. C'était un délice inattendu. Elle a cuit à côté du poulet qui a rôti dans des feuilles de figuier.

Autre anecdote : je ne l'ai pas cuite au bain marie, mais directement. Et cela n'a rien changé à sa consistance ni à son degré de cuisson. Je me demande si je vais continuer à m'embêter à cuire mes autres terrines au bain marie finalement. Je ferai l'expérience et je vous raconterai...

Et vous, avez vous des anecdotes du même genre à partager ?

 

Vous aimez mes recettes, astuces, idées de présentation ?
Inscrivez vous à la Newsletter (tout en bas à droite) pour être prévenu de la publication de mes articles ! Ou abonnez vous à
ma page facebook ici ... 

Publié dans Matériel et Outils

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Pauline 28/06/2014 10:15

Je fais cuire ainsi mes mes pâtés en bocaux, par contre ils sont fermés car ainsi ils se stérilisent en même temps.

kitchenette1 27/06/2014 20:30

Malheureusement non, parce que j'ai assez peu de lien avec mes propres grands-mères .. Mais mes parents me racontent souvent leurs propres souvenirs d'enfances, avec leurs grands-parents, et depuis petite, je me délecte de chaque histoire ! La marmite qui cuisait des heures durant sur un coin du poêle, une soupe à la saveur merveilleuse, le pain que la grand-mère faisait une fois par semaine, et qui se conservait ! Les tartes dans le four à pain, dehors, les confitures, la façon de conserver les légumes dehors, dans la paille ou dans la cave, à l'abris du sable, le beurre, et j'en passe .. L'école buissonnière pour ma maman qui partait aider son grand père à la vigne, et qui la couvrait, parce qu'il estimait que la meilleure école était celle de la vie .. tout ce qu'il lui apprenait, les livres qu'il lui lisait, le journal sur ses genoux .. Une époque que j'aurais aimé connaître, qui a le don de me rendre nostalgique .. alors merciii pour ton joli partage plein d'authenticité, j'en suis juste friande !! hihihi
Bisousss
kiki

Dan 27/06/2014 15:36

C'est dommage, je voulais bien la recette, elle est très tentante ta jolie petite terrine Isa :)
Bises et bon week-end

Isa Marie 27/06/2014 13:49

Coucou Mayalen,
Merci pour ton commentaire !
Oui me revoilà, j'ai passé une partie de la semaine à Montpellier où j'étais en colloque sur les drones ( à côté du blog je travaille aussi !).
J'ai préparé la terrine assez vite et l'ai cuite sans couvercle. Ca a drôlement bien marché.
As tu déjà essayé de faire une terrine sans bain marie ? Et sans couvercle ?
Apparemment, pour un petit format ça marche bien (elle n'était pas sèche du tout) et c'est plus simple...
Amitiés

mayalen 27/06/2014 13:45

ouf! te re-voilà!
ma grand mère qui, elle, était lorraine faisait le même type de terrine:
même appellation, même esprit d'économies...
tu l'as cuite avec ou sans couvercle???
belle journée à toi.