Poulet Fermier en Civet, à ma façon

Publié le par Isa-Marie

Avec le froid qui s’installe, car nous avons frôlé le gel ce matin, les plats réconfortants et généreux sont bienvenus… Une petite sauce réchauffante, une cocotte qui ensorcèle les papilles lorsqu’on soulève le couvercle… c'est un bonheur de la saison froide !

Ce civet est préparé « à ma façon » mais il garde son appellation de civet du fait qu’il est préparé avec des « cives », ces oignons à la saveur prononcée.

Très souvent le civet est préparé avec du gibier ou du lapin. Ici j’ai choisi un beau poulet fermier. Et puis on fait mariner la viande dans le vin rouge avant de la cuire. J’ai préféré le vin blanc, pour plus de finesse et d’élégance. Et traditionnellement les carottes accompagnent le plat… Je les ai remplacées par des panais, au parfum de noisette si subtil.

Astuce : choisir des panais petits, jeunes, à la chair plus fondante que les gros qui deviennent fibreux…

Il en ressort un plat fabuleusement bon, que je vous invite à essayer à votre tour, il ne manque pas de panache…

Poulet Fermier en Civet, à ma façon

Pour 6 à 8 personnes il faut :

Un beau poulet fermier
4 petits panais
20 champignons de Paris
4 cives ou 4 échalotes
1 bouteille de Bordeaux blanc
4 cs de farine T65
1 feuille de laurier
3 branches de thym
Un toupet de sauge
Sel et poivre du moulin
Huile d’olive bio de première pression à froid

 

Action :

La veille, faire mariner le poulet coupé en morceaux dans le vin blanc, avec sel, poivre et aromatiques. Filmer et entreposer au fridge.

Le jour même : verser un beau filet d’huile dans la cocotte. Eponger les morceaux de poulet et les faire dorer doucement à feu moyen avec les cives coupées dans le sens de la longueur. Saupoudrer de farine et bien mélanger avec une cuiller en bois pendant quelques minutes. Puis verser la totalité du vin. Ajouter les panais et les champignons coupés. Laisser cuire 25 minutes puis ôter les suprêmes, qui ne doivent pas trop cuire. Prolonger la cuisson encore 20 minutes puis ajouter les suprêmes dans la sauce. Laisser mijoter encore quelques minutes le temps qu’ils prennent la chaleur, puis deux options se posent : savourer le jour même, ou bien, et c’est encore meilleur, le lendemain. On peut ajouter de la crème dans la sauce, et un jaune d’œuf dilué…

 

 

Vous aimez mes recettes, astuces, idées de présentation ? L'état d'esprit de Grelinette et Cassolettes ?

Inscrivez vous à la Newsletter (tout en bas à droite) pour être prévenu de la publication de mes articles !

Ou abonnez vous à ma page facebook ici ...

Publié dans Recettes : les viandes

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

regine 06/11/2014 10:44

c'est une tres bonne facon que je vais m'empresser de gouter !!!!

Isa Marie 06/11/2014 19:18

J'espère qu'il ne va pas geler trop fort... Je n'ai rien rentré !

Isa Marie 06/11/2014 19:17

La sauce est un régal ! Tu me diras si tu le tentes ?

mayalen 06/11/2014 12:08

comme c'est alléchant!
je vais m'empresser de réaliser cette jolie recette, c'est promis!
vendredi j'achète des panais et... action!
Ici aussi on a frôlé le gel cette nuit, brrr! la montagne est toute saupoudrée des premières neiges, c'est beau!

LadyMilonguera 06/11/2014 09:23

Tu me donnes faim dis donc !

Isa Marie 06/11/2014 19:17

Merci LadyMilonguera !
C'est vrai que la recette est délicieuse, il faut avouer !