Guide de la Survie Douce en Pleine Nature

Publié le par Isa-Marie

"Plutôt que survivre, il s'agit en fait de vivre mieux, de sur-vivre"... Cette phrase de François Couplan, le formidable ethnobotaniste qu'on ne présente plus, pourrait résumer le livre que je vous décris aujourd'hui.

Mais ce serait trop dommage de le résumer car Tout y est source d'intérêt et je vous invite bien au contraire à vous délecter de chacune des pages...

Je pense qu'il peut intéresser absolument tout le monde, petits et grands... car il fait appel à notre lien ancestral à la nature et nous aide à la redécouvrir avec émerveillement.

Guide de la Survie Douce en Pleine Nature

Ce livre est composé de deux parties.

Dans la première nous partons en randonnée et le but est de se confronter à la nature et découvrir qu'on peut sans trop de mal y vivre avec harmonie...

Bien s'équiper
S'entrainer
Sur le terrain (la carte, s'orienter avec et sans boussole, se déplacer, perdu en pleine nature, prévoir le temps, connaître l'heure, se nourrir, la nutrition sauvage, cuisiner en pleine nature, les plantes sauvages comestibles, les recettes sauvages de survie, les plantes toxiques, se désaltérer, se procurer de l'eau, précautions, faire du feu pour cuisiner et se réchauffer, la pause de la nuit, dormir, les couteaux de pierre, les cuillers en écorce, les récipients en écorce ou tressés, fabriquer de la ficelle, fabriquer un matelas d'herbes, la musique verte, confectionner des instruments, les plantes à musique, les gestes du quotidien dans la nature, les risques, se soigner)...

La deuxième partie nous apprend à considérer autrement la nature "chez soi".

Vivre en autonomie, la cueillette (alimentation saine et durable, le végétarisme, les recettes "récup")
Le jardin : valoriser les mauvaises herbes (avoir l'esprit large, utiliser les mauvaises herbes, les plantes ornementales comestibles, éviter le gaspillage)
Récolter, conserver : la lacto fermentation (les bases de la lacto fermentation, recettes sauvages, mais civilisées quand même)
Vers une nouvelle vie (survivre pour de vrai, Et si la "sur-vie devenait un mode de vie ?)

Suivent les annexes, aussi importantes que ce qui précèdent car elles sont un tremplin pour continuer...

Guide de la Survie Douce en Pleine Nature

J'aime cet ouvrage pour la multitude incroyable d'informations qu'il offre.
Textes, histoires, réflexions, croquis et photos, en parcourant les pages on apprend une multitude de choses nécessaires avant de partir en randonnée, qu'elle soit courte ou de plusieurs jours.

Savez vous choisir votre duvet ? Sa couche de gonflant est à choisir en fonction des températures du lieu on l'on va. 4 à 5 cm pour dormir à une température de 5°C, et 6 cm pour -10°C. Tous les détails sont expliqués. L'oreiller se fabrique avec les habits de rechange, on ne s'encombre pas trop car on porte ses affaires toute la journée. Par contre on ne sacrifie pas la moustiquaire, qui ne pèse rien et peut garantir une certaine quiétude. On apprend d'ailleurs à la fabriquer soi même. On n'oublie pas les soquettes de soie sous les chaussettes de randonnée, ni les mocassins légers qui nous reposeront pendant les pauses et le soir (on les fabriques aussi soi même). On emporte un parapluie car dessous on ne transpire pas en marchant contrairement aux capes qui peuvent aussi gêner la marche. Mais l'idéal est de s'équiper en Gore tex.
Le couteau qu'on choisit doit être choisi plutôt en acier ou en carbone qu'en inox car ce dernier ne s'aiguise pas facilement. On apprend à le choisir en passant en revue l'opinel (bon marché mais pas si robuste, le laguiole, le couteau Suisse, pour finalement préférer un couteau non rétractable avec un fourreau, François Couplan explique tout en détails. Il nous dit aussi pourquoi choisir une lampe plutôt frontale, pourquoi choisir une gourde en métal d'1,5 litre, de la ficelle, une boussole, des cartes, une trousse de survie pour les classiques mais surtout il nous dit tout de l'intérêt d'avoir avec soi une mini dose de glycérine, une compresse alcoolisée, 0,5 gr de permanganate de potassium (qui purifie l'eau, entre autres), un miroir de détresse, un morceau de chambre à air... Je résume cruellement, car c'est un plaisir de comprendre les raisons de tous les choix qu'il nous aide à faire.

Et surtout, François Couplan nous indique tout ce qu'il ne faut pas emporter...

Il nous apprend à comprendre une carte, à apprendre à se déplacer en pleine nature c'est à dire sur un sol non plat, à franchir un cours d'eau, un ravin, à protéger ses pieds...

Peu à peu au fil des pages et des précisions on comprend les vrais besoins qui tous convergent vers une sorte de philosophie de la randonnée... On devient plus attentifs à l'environnement, à soi même et ceux qui nous accompagnent, les besoins changent, les sens sont affûtés.

On apprend à connaître l'heure sous une canopée dense avec simplement le chant des cigales, ou à travailler son odorat...

Guide de la Survie Douce en Pleine Nature

On apprend à retrouver le sens de la nourriture qui est de ne pas s'empoisonner (et si on y pensait même en dehors des randonnées ?), se sustenter, et s'apporter le plaisir gustatif. L'auteur nous apprend l'alimentation de survie, les joies de la cueillette, les algues, les lichens, et il nous apprend à reconnaitre aussi les plantes toxiques.
On suit au passage un cours sur l'alimentation saine, le rôle des protides, des glucides, des lipides, des oligoéléments, des vitamines etc.
François Couplan nous dit quelles denrées de confort emporter (pas du tout celles auxquelles on aurait pensé, on oublie les barres du commerce), et quels outils avoir avec soi.
C'est ici que j'ai découvert que l'égopode, qui tapisse mon jardin, est délicieux en salade...

Guide de la Survie Douce en Pleine Nature

Parce que se nourrir en pleine nature n'est pas incompatible avec le raffinement, il nous indique où trouver les condiments, les fruits et desserts... et surtout il nous invite à rééduquer notre palais...

Guide de la Survie Douce en Pleine Nature

De jolies recettes nous apprennent à cuisiner des légumes en sauce (farine, eau et sel, huile d'olive), des "Chapatis" ou galettes, des Chaussons aux herbes, des Quenelles vertes, de la Pâte fermentée, du Café sauvage ! On découvre comment fabriquer du succédané de sel, de la moutarde, du succédané de sucre, du Gomasio de coquelicot.
Le chapitre sur les recettes est "bien nourri" et plein d'inventivité !

Le chapitre sur l'eau est passionnant. où qu'on soit, en bord de mer, en montagne, la pluie, la rosée, la condensation sont considérés avec attention. On apprend à filtrer, à stériliser, à ne pas se déshydrater.

Les autres éléments sont passés en revue avec beaucoup de précision : on découvre comment fabriquer un foyer, puis un feu, un tableau détaillé montre la qualité de combustion des différents bois. On sait désormais se débrouiller malgré la pluie ou un sol mouillé, et sans allumettes.

On apprend même à fabriquer des instruments de musique pour la veillée, c'est tout un art de vivre qui est décrit là...

 

Guide de la Survie Douce en Pleine Nature

La seconde partie est est sans doute aussi savoureuse.

François Couplan nous guide pour nous interroger sur nous mêmes, nos besoins. J'ai adoré les différentes histoires notamment celle du jardinier qui s'éreintait à cultiver au delà de ses besoins, puis passait un temps fou à faire conserves et bocaux, qu'il produisaient de façon si démesurée que chaque année il devait jeter pour faire de la place et recommencer...

Le regard apporté sur notre façon de vivre au quotidien est plein de sagesse, il nous aide à nous poser les questions essentielles, à casser le rythme, le bon sens reprend ses droits.

J'ai adoré aussi son idée d'organiser chez soi des "repas sauvages" où faire déguster à ses invités toutes sortes de préparations à base de plantes locales.

Une réflexion profonde est apporté sur le végétarisme, ses fondements mais aussi ses plaisirs.

A lire cet ouvrage on s'enrichit en sensations, on tend vers le "Connais toi toi même"...

D'ailleurs connaître son propre jardin, y compris "urbain", fait aussi partie du programme, comme valoriser les "mauvaises herbes", avoir un tas écologique, associer les cultures, pratiquer la rotation des cultures, l'engrais vert, les purins... et éviter le gaspillage d'une façon générale.

Comme je souhaiterais que le plus possible de personnes lisent ce livre ! Si vous le faites, dites le moi ! De toutes façons je suis sure qu'après l'avoir parcouru vous aurez vous aussi envie d'en parler !

Je suis fan de François Couplan depuis des années mais cet ouvrage ci résume merveilleusement l'essentiel de sa pensée... "Vivre chaque instant comme si c'était le denier"

Guide de la Survie Douce en Pleine Nature

Le Guide de la Survie douce en pleine Nature
François Couplan, Ethnobotaniste
23,5 cm x 18 cm
317 pages
ISBN 9 782035 898449
17,90 €
Juin 2015
Editions Larousse

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Herve et Aurelia 09/07/2015 15:47

Enfin...un livre pour notre survie !!!
C'est la "bible" de l'homme de demain , vu qu'on ne s'est pas où l'on va avec notre société renversée!
Un livre a découvrir pendant mes vacances...a La Rochelle dans quelques jours :-p

En te lisant, j'ai l'impression de me retrouver ,a chercher l'autonomie , car ,des qu'un événement naturel ou pas se produit, on est vite perdu !!! Trop dépendant des "lobbyistes" !

Que dire...tu nous SAUVES !!! Sauvé de quoi ! Et bien d'une plante ou plutôt dirais-je, une adventice ...l'égopode... moi qui est envahi et qui partage mon envahissement ! Maintenant je vais devoir lui faire des excuses, et me mettre a genoux devant elle pour tout ses biens qu'elle peut nous procurer!!!

Comment a t on pu en arriver la, tout oublier! Mettre un coup de désherbant sur tout ses "mauvaises herbes", qui sont la pour nous aider (bon c'est vrai qu'elles ne sont pas trop aux endroits que l'on souhaiterait).

François Couplan , je ne le connaissais pas plus que ca, mais j'ai bien noter ! Je vais l'appeler Maitre maintenant.

Merci pour cet excellent post , je partage...
a suivre...

Bise

Isa-Marie 09/07/2015 16:12

Coucou à tous deux,
Ce livre est fait pour vous, il y a plein de choses dedans qui intéresseront aussi les enfants, je sais qu'il va vous plaire, il est tout à fait dans votre style de pensée (qui est aussi le notre) !
J'ai eu la même réflexion à propos de l'égopode...
Bises d'Isabelle

Cathy 09/07/2015 14:16

J'ai découvert cet auteur grâce à toi il y a un moment que tu m'en as parlé et je le trouve génial. Il nous accompagne dans notre cheminement vers le végétarisme. Merci pour tes articles.

mamapasta 08/07/2015 18:55

même que je vais lacto-fermenter des prunes sauvage ramassées il y a 1/2 heure..
( j'imagine les lecteurs en haut de leur appart de la tour de la défense )