Bars en Papillottes Végétales de Figuier

Publié le par Isa-Marie

Les bars sont emmitouflés de feuilles de figuier. Deux par poisson et la fermeture se fait avec le pédoncule de la feuille qui tourne autour.

Voilà de jolies papillotes naturelles, et surtout, très parfumées !

L'idée est de cuire le poisson à l'étouffée, la peau non écaillée et les feuilles font office de papillotes. Les poissons sont bien assaisonnés avant la cuisson, le résultat est un délice.

Lorsqu'on a la chance d'avoir un figuier dans son jardin, on le rend acteur de gourmandises en cuisine, et pas seulement avec ses fruits !

Bars en feuilles de figuier

Bars en feuilles de figuier

Pour deux il faut :

Deux bars, de ligne si possible et juste vidés (non écaillés)
Quatre feuilles de figuier
Une échalote
Deux feuilles de laurier
Un bouquet de sarriette
Sel et poivre du moulin
Huile d'olive bio de première pression à froid
Un verre de vin blanc sec

Action :

Passer les bars sous un filet d'eau claire et les sécher. Les assaisonner à l'intérieur et glisser dedans l'échalote coupée en dés, une feuille de laurier et quelques branches de sarriette, un filet d'huile d'olive. Refermer et les entourer chacun de deux feuilles de figuier. Comme le pédoncule est assez long, le placer sous les poissons pour que les feuilles tiennent bien serré.

Poser dans le plat à four. Verser un filet d'huile d'olive dessus et le vin blanc avant d'enfourner pour 25 minutes environ à 200°.

Attention à ne pas se faire éclabousser en ouvrant les papillotes et... Se régaler !

 

 

Vous aimez l'esprit de Grelinettes et Cassolettes ?
Alors laissez vos commentaires, donnez vos avis... C'est ce qui enrichit le blog et le fait vivre ! Moi aussi j'adore vous lire !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jacqueline 29/08/2016 11:10

Bonjour Isa-Marie,
Encore une excellente idee de recette gourmande autang qu'originale, aux subtiles fragrances de figues, bravo ! Belle journee de lundi, biz. Jacqueline

Pauline 29/08/2016 09:53

Malgré l'heure, je salive et pleure d'être parisienne...