Le Potiron Rouge Vif d'Etampes #Astuces d'Achat, de Conservation, de Préparation

Publié le par Isa-Marie

Ah la bonne vieille "Soupe au potiron" ! Elle est capable du meilleur comme du pire... Je veux parler de la soupe préparée avec le Potiron Rouge Vif d'Etampes : cette grosse citrouille orange, replette et côtelée, qu'on aime retrouver dans les potagers pour sa jolie couleur qui met de bonne humeur et qui a un je ne sais quoi qui ramène à l'enfance...

Elle est belle oui mais voilà elle a une saveur un peu acido aigrelette, qui demande à être soigneusement détournée... Et elle est très aqueuse aussi... Pourtant c'est celle qu'on trouve le plus souvent vendue en tranches sur les étals des marchés ou supermarchés.

Alors pour se faire vraiment plaisir, il y a quelques petits trucs.

Le Potiron Rouge Vif d'Etampes #Astuces d'Achat, de Conservation, de Préparation

Avoir la patate Courge...
Achetez une citrouille ENTIERE... Bien sûr si vous avez un potager et que vous la faites pousser, la question ne se pose plus. Mais sinon, commencez par demander le prix au maraicher. Cela oscille entre 2 et 3 euros le kilo. Si vous allez voir le voir en fin de matinée, lorsqu'il est prêt à remballer (surtout un dimanche matin alors qu'il ne travaille pas le lendemain) évaluez le prix global du potiron. Un potiron pèse environ 7 à 10 kilos. Puis essayez de le proposer à 10 à 12 euros en faisant vos yeux de biche. Ca devrait marcher.
Du coup repensez que vous allez devoir porter le fourbi jusqu'à la voiture. 10 kilos ce n'est finalement pas la mer à boire. Si vous pestez d'avoir acheté un truc si lourd, sur le chemin, pensez à tout ce que vous allez pourvoir faire avec... Hop la voiture est en vue, ouf, tout va bien.

Savoir dire stop...
Qu'elle ait poussé au jardin ou que vous l'ayez bravement négociée, jouez la "slow". Savourez le plaisir d'avoir invité cette belle à la maison...
Sur la table basse du salon, sur un buffet bien en vue, sur le plan de travail de la cuisine. Elle est magnifique et fière !

Couper la courge...
Puis les jours vont continuer de raccourcir, le froid de s'installer pour de bon et vous allez la regarder d'un autre oeil. Finalement, la soupe au potiron, c'est bon !
Il va falloir la sacrifier. Sans se sentir une âme de délinquant meurtrier. Allez au bout des choses, après tout c'est basique, nous devons nous nourrir. La courge est faite pour être mangée. Ouimaisonl'attaquecomment ? Par surprise. D'abord, oubliez le couteau d'office bien sûr. Et le grand couteau aussi. Très vite il restera coincé dans la courge et vous aurez toutes les peines du monde à l'extirper de la maigre entaille. Dangereux. Et vous ne serez pas plus avancé(e).
Non. Il y a un mode d'emploi et deux écoles se confrontent. Je vous conseille la seconde.
Première option : c'est la méthode dite anglaise. Parce que j'avais vu des amis anglais faire ainsi. Enfermer la courge dans un grand sachet soigneusement fermé, la tenir à bout de bras et la faire tomber sur le sol du perron. Elle devrait se casser en plusieurs portions inégales mais parfaitement gérables. Sans rien salir puisque le tout sera dans le sac. Into the bag.
Notez que l'ami anglais qui avait fait cela était grand et je pense qu'il avait mine de rien accompagné le mouvement d'un peu de force de haut en bas. Lorsque j'ai essayé à mon tour la première fois (je ne mesure qu'1,65 m), la courge s'est juste vaguement éraflée et a rebondi plus loin. La peau était abîmée. Exit.
La seconde méthode consiste à utiliser le couteau à pain. Ses dents larges et espacées vont accompagner le mouvement de scie, et si il y a une chance sur deux pour que vous alliez droit, la coupe sera cependant franche et nette. Avec l'habitude (surtout si vous avez un potager plein de courges) vous aurez la main.

Le Potiron Rouge Vif d'Etampes #Astuces d'Achat, de Conservation, de Préparation

Utilisation imminente et sans délai...
Je vous conseille de ne pas trop traîner ensuite avec cette courge. D'abord elle n'entrera pas dans le fridge. Ensuite, d'expérience je peux vous dire que très vite l'intérieur, si vous la laissez ainsi, va noircir. Et son parfum va tourner.
Il faut l'utiliser de suite. Si vous n'êtes pas une famille de sept à la maison, et que vous n'envisagez pas de fête des voisins à l'automne, congelez la ! Coupez la en cubes, rangés dans des sachets identifiés avec la date. Si vous voulez faire les choses de façon encore plus pragmatique, ensachez la avec des pommes de terre et des branches de céleri lavées, épluchées et coupées en dés. Les sachets seront prêts à cuire.

Les graines on en fait...
... Des réserves pour les mésanges. c'est leur nourriture préférée. Elle viendront sur le rebord de la fenêtre les chercher.
... Des graines à apéritif. Lavez les, séchez les et faites les revenir avec des herbes de Provence séchées ou du cumin, du curry... La technique pour les grignoter : tenir la graine entre le pouce et l'index, la placer entre les incisives à la verticale pour les ouvrir. La manip est laborieuse mais du coup pendant l'apéro vous faites aussi régime. C'est beaucoup moins calorique que les chips ou le saucisson.
... Des sachets étiquetés pour les ressemer l'année prochaine.

En cuisine :
En velouté, pour contrer sa saveur un peu aigre, le mieux est de l'associer à des pommes de terre et éventuellement des carottes, qui vont "arrondir" son goût et lui donner de la consistance. La crème (bonne crème fraîche épaisse ou crème de soja) la ramène dans le bon chemin. La sauce de soja la sublime.
En accompagnement, elle est somptueuse avec la volaille (pintade, cailles) et les fromages (gratins).

Pour ce qui est des recettes avec ces portions de belle courge orange, il y en a plein le blog à la rubrique "Légumes oubliés" ou à la rubrique "Soupes et veloutés"...
A vous d'essayer !

 

 

Vous aimez l'esprit de Grelinettes et Cassolettes ?
Alors laissez vos commentaires, donnez vos avis... C'est ce qui enrichit le blog et le fait vivre ! Moi aussi j'adore vous lire !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jacqueline 10/10/2016 08:39

J'aime beaucoup les courges et opte sans probleme pour la seconde methode s'il me faut couper le "monstre".... cela dit, j'y ajoute souvent une patate douce et une ou deux cuilleres de noix de coco, en puree ou veloute... un delice !! Metci pour ces astuces bien utiles Isa-Marie, une excellente journee, bises

ManueB 09/10/2016 12:20

je suis allée à la ferme et j'ai pris des potimarron et une courge musquée de Provence, au programme purées et soupes !

bon dimanche
manue :)

Véronique 08/10/2016 21:10

Grâce à toi, la courge reprend ses lettres de noblesse...
Et sans stress, je saurai dorénavant par quelle face l'attaquer...
Merci de tous ces conseils