Poulet à la Vapeur, aux Herbes Aromatiques, Diététique et Parfumé

Publié le par Isa-Marie

Cette cuisson était une première pour moi, je n'avais jamais tenté de poulet entier à la vapeur, par manque d'audace sans doute. J'ai toujours été fière de servir un poulet à la peau croustillante, au jus onctueux et parfumé... enfin ça c'était avant.

Le printemps est en chemin, avec ses envies de cuisine légère et diététique, et en arrière plan des "perspectives bikini"...

J'ai donc choisi une préparation très diététique pour notre poulet du dimanche, qui a cuit à la vapeur en se nourrissant des parfum des herbes aromatiques du moment.

J'ai utilisé mon Ensemble de Cuisson Baumstal, en mettant environ un litre d'eau dans le faitout, et en déposant dans le panier cuisson le poulet et les herbes aromatiques. En cours de cuisson j'ai ajouté des carottes coupées. Et j'ai couvert.

La graisse du poulet a fondu et est partie avec la vapeur dans l'eau de l'étage en dessous. Cette cuisson nous a énormément plu, la viande était savoureuse, onctueuse pour les blancs, presque juteuse pour le reste, et très parfumée grâce à herbes aromatiques.

Poulet à la Vapeur, aux Herbes Aromatiques, Diététique et Parfumé

Pour huit personnes il faut :

Un poulet fermier à chair jaune
Deux échalotes
Deux gousses d'ail
Deux toupets de sauge
Deux branches de sarriette
Deux feuilles de laurier
Quelques toupets de marjolaine
Quatre carottes

Poulet à la Vapeur, aux Herbes Aromatiques, Diététique et Parfumé

Action :

Faire bouillir un litre d'eau dans le faitout.

Pendant ce temps, déposer dans l'étage de cuisson le poulet paré et ficelé pour que la cuisson soit bien homogène. Autour, répartir les échalotes et l'ail coupés, et les aromatiques.

Lorsque l'eau bout, déposer le panier cuisson au dessus du faitout et baisser le feu pour maintenir un frémissement vif. La cuisson doit se faire à la vapeur douce. Pour cela, avec Baumstal pas besoin de thermomètre : le couvercle est muni d'un petit trou par lequel la vapeur passe s'il y en a trop. Cela indique qu'il faut alors baisser le feu. Ce petit trou témoin de température permet d'atteindre une cuisson douce, à 60° d'un seul coup d'oeil et de rectifier si besoin. Au bout de 40 minutes ajouter les carottes coupées en petits tronçons et poursuivre la cuisson encore un quart d'heure environ. Tester en piquant le blanc : si un peu d'eau ressort, poursuivre encore un peu et sinon la cuisson est parfaite. Servir avec un riz basmati parfumé, les carottes et un filet de tamari.

Taste report :

La viande est parfaitement tendre et douce, délicatement parfumée, avec peut être une prédominance du laurier, que nous adorons : à vous de donner la vedette aux herbes aromatiques que vous préférez.

La peau du poulet était plutôt jaune et du point de vue de l'apparence cela a compensé le fait qu'elle n'était pas dorée.

La découpe du poulet cuit à la vapeur est bien moins dérangeante que celle du poulet cuit traditionnellement au four. Pas d'éclaboussures de sauce, pas de stress. Sous son couvercle cloche, il a attendu que nous soyons prêts à le tester, en restant bien au chaud.

Le fait que la chair soit tendre et moelleuse a compensé l'absence de sauce. C'est une nouvelle façon de cuisiner, diététique et savoureuse à la fois !

Ce poulet serait parfait avec des fruits secs et des pommes cuits juste à côté, c'est une variante que je testerai bientôt.

Et vous, avez vous déjà préparé un poulet entier à la vapeur ? Qu'en avez vous pensé ?

 

 

Vous aimez l'esprit de Grelinettes et Cassolettes ?
Alors laissez vos commentaires, donnez vos avis... C'est ce qui enrichit le blog et le fait vivre ! Moi aussi j'adore vous lire !

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

azalee 03/11/2019 18:01

ben, surprise, je n'avais pas lu ce message sur la cuisson vapeur et je n'ai jamais fait de poulet comme çà, je crois que mon cuiseur vapeur est trop petit pour le laisser entier, mais le votre est parfait en dimension. il faudra que j'essaie en le coupant....

HEITZ PATRICIA 12/03/2018 08:06

OUI,vite vite des recettes à étages j'ai été séduite il y a déjà " longtemps " par le côté sain et vapeur chez Baumstal et acheté poêle et couvercle cloche et puis j'en suis restée là la version faitout surmonté d'un panier me faisait de l'oeil- depuis un certain temps de lire ces recettes sur le blog me redone enthousiasme et tout est ressorti meme l'envie faitout - paniers alors je reste curieuse et attentiveaux nouvelles nouvelles recettes - merci merci-

Sylvia 11/03/2018 20:53

Adepte depuis toujours de la cuisson vapeur lente. Bravo pour la recette qui semble succulente. Mais attention à la température. Au-delà de 60° vitamines et nutriments disparaissent. Pour cela j’ai mon Magimix (fabrication française) qui me permet une cuisson douce respectueuse des aliments. Désolée pour le coup je ne suis pas Baumstal en vente dans ma Biocop mais tout de même très très cher. En espérant que vous ne preniez pas ombrage de ma remarque.

Isa Marie 11/03/2018 21:21

Bonjour Sylvia,
Merci pour ce commentaire, je suis heureuse d'échanger avec une adepte de la cuisson à la vapeur !
Car je suis en plein cheminement, je suis de plus en plus séduite par cette cuisson, saine et respectueuse des aliments.
Je crois même que je vais avoir du mal à revenir en arrière ! Plus de poêles à revêtements chez moi, et je crois qu'il y a des choses que je vais avoir du mal à cuisiner à nouveau. Toutes les graisses cuites, voire caramélisées, toutes les fritures, qui sont des changements de molécules des aliments, me laissent songeuse. Le cheminement se fait doucement mais de façon nette et presque irréversible. Déjà nous avions laissé de côté les barbecues (et avons acheté un Weber, qui utilise aussi le principe de la vapeur, ouf), tout cela correspond à une façon de voir les choses... Est-ce pareil pour vous ?
Sinon j'ai testé des robots cuiseurs, et la cuisson plus traditionnelle bien sûr et je ne critique rien ;-)
Mais mon choix est fait : avec Baumstal tellement de combinaisons sont possibles ! On peut empiler plusieurs passoires hautes les unes sur les autres, ajouter des légumiers, et cuire tout un repas d'un coup. L'investissement est vite rentabilisé car on cuisine sainement (et cela n'a pas de prix) et on fait des économies d’énergie. Comme l’inox garde longtemps la chaleur on peut stopper le feu bien avant la fin de la cuisson. D'ailleurs je vais bientôt montrer des recettes à étages multiples sur le blog.
Je suis heureuse de lire vos commentaires et vos avis !
Amicalement
Isa Marie