Rousses ! Les Flamboyantes à travers l'Histoire

Publié le par Isa-Marie

"Ah ! Les rouquines... Leur sensualité vorace, leur traitrise légendaire ! Sorcières démoniaques aux odeurs de souffre, que de haine et de dégoût auront elles engendré ! Siècle après siècle, elles auront eu à pâtir de moult préjugés dus à la couleur de leur chevelure et à leur teint. Leur rousseur, émanation du rouge symbolisant la force, la violence sanguinaire et bien sûr le diable, feront d'elles des parias mises au ban de la société. Il n'est que très rarement avantageux d'appartenir à une minorité ! Le rouge, première couleur du prisme, est perçu de manière ambivalente selon les époques et les cultures...

Si la rousseur a été décriée depuis toujours dans l'Histoire, il semble que ces deniers temps elle soit perçue comme une distinction esthétique raffinée et même qu'elle soit revendiquée voire copiée.

Ce livre très documenté et passionnant parvient, à travers une thématique passée au crible, à nous faire voyager à travers l'Histoire, la sociologie, l'art et l'esthétisme. Je vous raconte pourquoi il m'a passionnée...

Affiche publicitaire pour Crescent Cycles, Ramsdell

Affiche publicitaire pour Crescent Cycles, Ramsdell

Au sommaire :

Introduction
Mythes, légendes et réalités
Les femmes rousses dans l'histoire
Le peintre dans le miroir de son modèle
Médias et publicité, la vie en rouge !
Litté, BD, ciné : nuances et clichés
Bibliographie

Printemps, Eric Harald Macbeth

Printemps, Eric Harald Macbeth

Je suis fan absolue des livres qui décortiquent une thématique et nous emportent, à travers elle, vers des découvertes insoupçonnées. C'est mon côté XVIIIème et avide d'encyclopédie, sans doute. Et avec cet ouvrage ci le régal est absolu. L'auteure, Edith Pauly, mène l'enquête avec finesse et intelligence et nous livre tout ce que véhiculent les Rousses...

On y découvre combien la rousseur flirte avec la symbolique du pouvoir, de la puissance, du prestige (à Rome le pourpre était réservé aux personnes d'importance), de la chaleur, de la vie, tout en basculant facilement de l'autre côté du miroir pour se promener sur la partition de l'enfer, la traitrise, la cruauté...

Dans la peinture, souvent les personnages principaux attirent l'attention par leur rousseur. A Rome les roux furent chassés pour expier les fautes de la cité. Le rouge, associé au sang et aux femmes les a toutes reliées un temps à Eve et au péché... Procès pour sorcellerie, femmes vampires, prostituées, les rousses ont marqué les temps parfois pour le meilleur et souvent pour le pire.

Simonetta Vespucci et La naissance de Vénus (vers 1485), Sandro Botticelli

Simonetta Vespucci et La naissance de Vénus (vers 1485), Sandro Botticelli

J'aime ce livre qui passe en revue à travers l'Histoire, les arts, les contes, les tribulations des rousses et leur personnalité. Lilith l'indomptable, Judith la sanglante, Dalila l'ensorceleuse, Marie Madeline la pêcheuse repentie... Elles sont tragiquement traquées sous l'inquisition, car on les soupçonne de s'être rapprochées du diable, et d'avoir gardé en leur chevelure la trace de leur infamie et la couleur des flammes...

Les arts leur donnent la part belle, elles sont les muses, comme la Vénus éternelle de Botticelli... Je ne vais pas dévoiler toutes les innombrables femmes rousses merveilleuses décrites à travers ces pages, mais j'ai particulièrement apprécié le fait que le livre soit très dense, très descriptif, infiniment bien renseigné. Le chapitre sur la rousseur et la science explique même la rareté de cette caractéristique tout en mettant l'accent sur le fait que le mystère reste en partie non élucidé...

Portrait de femme publié par la Vierner Werkstätte (1910), Egon Schiele

Portrait de femme publié par la Vierner Werkstätte (1910), Egon Schiele

Dans chaque thématique (Histoire, religion, littérature, peinture, cinéma, publicité, arts...) les exemples, les citations, l'iconographie sont très riches et très documentés.

J'aime le style vif et agréable à lire d'Edith Pauly, les chapitres et sous chapitres sont assez brefs et s'enchainent avec fluidité, le livre se dévore en un rien de temps, parce qu'il est merveilleusement bien écrit. On peut choisir de papillonner ou de s'en régaler de façon linéaire, ou jouer à se laisser séduire par les très nombreuses illustrations.

Les illustrations, justement, sont aussi denses que les textes, et on se surprend à ne pas pouvoir quitter ces pages qui nous font passer des femmes de Klimt à la Dame du Lac, à la Barbie rousse, aux calendriers des papiers à cigarettes Job, Mylène Farmer ou Rita Hayworth...

La Ghirlandata (1875), Dante Gabriel Rosetti

La Ghirlandata (1875), Dante Gabriel Rosetti

Ce livre superbe est publié aux Editions Quai des Brunes, dans la collection Le Temps des Femmes...

Rousses !
Les Flamboyantes à travers l'Histoire
Edith Pauly
23 cm x 16,5 cm
128 pages
Octobre 2018
ISBN 9 782900 752029
21 €
Editions Quai des Brunes

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

nanie 17/12/2018 02:24

merci pour ce moment sur ton blog

claude 16/12/2018 19:59

Oh, que ce livre doit être intéressant en plus d'être beau! mon rêve était d'avoir une fille rousse ( au grand dam de maman) , ma fille fut blonde, mais pendant quelques années,elle devint rousse et elle était magnifique.Merci pour cette découverte