Blanc de Blanc Trousse Chemise...

Publié le par Isa-Marie

Ses chemises, on les trousse pour passer les marais à l'autre bout de l'Ile...
Trousse Chemise c'est un petit bois, ce sont des plages (et aussi un golf), qui restent préservés car ils sont nichés tout au bout de l'ile. Les vacanciers souvent se ruent sur les plages de La Flotte et de Saint-Martin et n'ont pas le courage de pousser tout au bout, resté d'ailleurs si sauvage... C'est surtout une chanson qui a rendu le lieu si célèbre, mais qui fait rimer "chemise" avec "mer grise"..., drôle d'idée car ce n'est pas sa caractéristique première, la mer est si bleue là bas...TCT.jpg 
Par contre on raconte qu'en 1627, lorsque Toiras, Maréchal de France et Gouverneur de l'Ile, a repoussé les troupes anglaises de Buckingham, au large du Fier d'Ars, les rétais, fiers de leur victoire ont troussé leur chemise et montré leur bottom aux anglais. Ca au moins c'est rigolo. 
Non loin de là le banc du bûcheron vaut le coup, lui aussi (attention de ne pas se laisser prendre par la marée)...
Le top en rentrant d'escapade, c'est d'ouvrir une bouteille du fameux Trousse Chemise, pour en savoir plus, suivre ce lien...
JMG_5466T.jpg
 

 

La newsletter vous informe en avant première d'événements et de publications à venir et fait le point du meilleur de Grelinette et Cassolettes (astuces, idées de présentation etc.). Pensez à vous inscrire (en bas à droite) ! Vous pourrez aussi et surtout recevoir les articles au fil de leur publication, qui n'est pas forcément régulière... 

Publié dans Ile de Ré

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Cendrine 02/07/2013 00:49

Tes circonvolutions, ma chère Isa, sont pleines de charme et de couleurs! Alors on se laisse trousser gaiement et on en redemande!
Un nectar béni des dieux, ce trousse chemise qui doit conter fleurette à toutes les cellules du corps! Breuvage aux secrets historiques, perle du terroir, voilà que tu nous fait découvrir encore un
élixir irrésistible.

Merci pour ton gentil message à propos de mon article sur Jean de la Fontaine. J'espérais que tu viennes le lire. Déjà, j'espérais le terminer car je l'ai commencé il y a un bout de temps mais en
ce moment tout me coûte...
J'ai même eu le courage d'aller farfouiller dans la documentation de ma thèse et d'en extraire les gravures qui illustrent l'article. A l'époque, je n'avais pas réussi à mettre la main sur une
photo de la statue de Charles Correia et quand j'étais venue à Paris, je n'avais pas eu le temps de venir au Ranelagh.
Puis quand tu m'en as parlé je me suis dit que j'écrirais un article sur ce beau jardin et depuis il ne cesse de m'inspirer. J'y suis allée bien souvent et je ne cesse de photographier des trésors
dans le quartier.
Tant que mes lecteurs n'ont pas d'overdose de Ranelagh tout va bien...rires! La prochaine fois, je parlerai de Pilâtre de Rozier.

J'espère que tu vas bien et que tu t'apprêtes à passer un bel été. Je t'envoie de gros bisous. Bonne nuit.

Cendrine