Rungis

Publié le par Isa-Marie

Hier soir nous avons fixé notre rendez-vous avec mon amie Isabelle : c'est OK, on se retrouve ce matin à 6 h 00 chez moi et direction...le temple de Rungis. C'est la deuxième fois que nous faisons cette escapade au pays de cette superbe corne d'abondance. Et deux Isabelle en shopping au plus grand marché de France, ça vaut le coup.

Passés les immanquables embouteillages sur l'A86, nous atteignons le péage des MIN (Marchés d'intérêt National) coût 8 euros puis nous nous dirigeons dans cette véritable petite ville qu'est le mythique marché de Rungis. Un fourmillement de camions, beaucoup d'activité, tout est en ébullition. Mai-2010-0176T.jpgAu début nous sommes un peu perdues. "Mais comment on s'y retrouve ?" demandais-je à Isabelle, en co-pilote pas très sûre de soi. Et juste à côté quelqu'un nous hurle "vous êtes en sens interdit !" Isabelle me répond en riant : "comment on sait qu'on n'est pas dans le bon sens ? On écoute !" Pourtant nous n'avons pas voulu venir trop tôt, pour ne pas se faire mettre de côté dans la période de rush. Les départements se succèdent, fléchés comme dans n'importe quelle agglomération : fruits et légumes, produits laitiers, produits de la mer et d'eau douce, viandes, fleurs, centre administratif, restaurants (il y en a 21), station service, banques (on en compte 10), pharmacie, coiffeur et j'en passe. C'est le plus grand marché de produits frais au monde, sur plus de 200 hectares, Rungis dessert 12 millions de consommateurs par jour dans un rayon de 150 Kms autour de Paris, soit un français sur cinq !Mai-2010-0173T.jpg

Modestement, nous nous sommes fixé un programme précis : visiter le rayon des fruits et légumes, et ramener des cerises, de Moissac si possible (superbes AOC) de qualité. Puis voir le département des fleurs.

On se gare (il y  a des parkings partout) puis on entre, par les coulisses, via un escalier spartiate et escarpé figé dans un quai, entre les culs des camions. Plus tard on découvrira qu'il existe des entrées normales, sans acrobaties. Et là le monde de couleurs, de foisonnement nous séduit. Ce lieu est magique, les produits sont magnifiques de fraîcheur, superbes de variété. Mai-2010-0189T.jpgPour qui aime la gastronomie c'est un paradis. C’est le seul marché au monde à présenter un tel éventail de produits frais. Mai-2010-0161BT.jpgPoissons, viandes, fromages, fruits, légumes et fleurs sont acheminés par camions entiers chaque jour sur les quelques 232 hectares de superficie du marché. C'est tellement grand que beaucoup se déplacent à vélo ! Le district des fruits et légumes est composé de bâtiments immenses abritant chacun des enseignes de grossistes, qui vendent à des primeurs (boutiques ou vendeurs sur les marchés), des restaurateurs, des collectivités. Mai-2010-0181T.jpgTout le monde se connaît, tout semble aller très vite, et pourtant j'ai été agréablement surprise car on nous a saluées, on nous a souri, et bien accueillies lorsqu'on a posé des question sur la qualité des produits. Pourtant il était clair qu'on était en décalage dans ce monde de pros, et surtout moi avec mon appareil photo reflex pas très discret. Plusieurs fois on a manqué de se faire embrocher par un transpalette speed. Mais on y a senti que les gens aimaient leur métier et étaient fiers de leurs produits !

Je remercie particulièrement Philippe Seite de la société SAMSON et son équipe accueillante, un fameux trio sympa. Leurs produits sont superbes de fraîcheur.Mai-2010-0171RT.jpg

Et je remercie aussi Oliver d'Exo 3 spécialiste en agrumes, bananes et fruits exotiques pour sa gentillesse. Nous avons découvert chez lui de magnifiques légumes que je ne connaissais pas. Je vais tenter de les cuisiner selon les conseils qu'on m'a donnés. Ils possèdent aussi une murisserie de bananes. Toute l'équipe y est très pro. Mai-2010-0200T.jpg

Nous avons été séduites par ces cerises du Ventou, superbes. Et par des Napoléon, plus rares.Mai-2010-0154T.jpg Mission accomplie. Nous ramenons aussi des figues, des produits exotiques, et quelques autres merveilles de cette matinée colorée. Mai-2010-2400.JPGVers 9 h 30 nous quittons cette formidable fourmilière pour retrouver la quiétude du jardin fleuri et ensoleillé. Nous sommes accueillies par les merles, ravis de commencer à picorer les cerises du jardin celles-là (je partage avec eux) et nous déballons nos trésors. Parmi eux des éléments de déco pour le jardin dénichés au district horticulture : un arrosoir et un seau de jardin verts anglais très british, des tuteurs en fer forgé surmontés de cabochons en fleurs de lys, des étiquettes en zinc, un miroir original...j'avais envie de tout !

Nous nous promettons d'y retourner tout bientôt, et nous irons dans le district "produits de la mer"...

  

 

Publié dans Salons et événements

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

bblinou83 16/06/2010 14:06


Même en bio, on peut trouver du potimarron d'argentine en effet. Au magasin, on se limite le plus à l'Europe et le sud de l'Afrique. Et surtout, on apprend la saisonnalité à nos clients.


Mamapasta 15/06/2010 18:01


tu penses bien que le rayon fruits et légumes est celui que j'aurais le plus envie de voir.....
Je suppose qu'il y a aussi du bio?


Isa-Marie 15/06/2010 19:05



Oui, par exemple la boutique qui est sur la troisième photo (très beaux produits ; potimarrons qui venaient cependant de je ne sais quel bout du monde) mais relativement peu.


 



bblinou83 14/06/2010 16:36


J'ai visité Rungis de nuit. C'est vraiment impressionnant. Mon collègue y va deux fois par semaine pour l'approvisionnement du magasin.


tiuscha 14/06/2010 09:43


Super reportage ! Quelle veinarde, c'est un fabuleux endroit et tu as raison, on doit avoir envie de tout acheter !


56oceane 13/06/2010 22:04


La balade est plus facile parmi les fruits et légumes de ton jardin!!... et en plus, c'est plus joli! ;-)
Mais l'expérience est intéressante.
56oceane


helene 13/06/2010 11:16


Il faut se lever tôt pour visiter Rungis et avoir un bon guide pour ne pas se perdre.


mitokola 13/06/2010 10:02


merci pour cette très sympathique visite et ce merveilleux reportage, vraiment très intéressant, j'ai appris énormément de choses...
très bonne journée, bisous Isa,


sagweste 12/06/2010 21:50


merci de ce superbe reportage ;o))
bisou
sag


Alaro 12/06/2010 20:41


oh la la quelle chance tu as eu ! ça a du être une super expérience ;-)) bizz


Pierre 12/06/2010 20:35


Voila un reportage interessant .....! encore.....! encore.....!et merci , Pierre .


Nadji 12/06/2010 18:35


Sacrée promenade. Rungis est une ville dans la ville.
On va patienter pour les recettes.
A bientôt.


Les recettes de kroline 12/06/2010 17:08


oulalala vite vite les recettes miammm


prici 12/06/2010 15:06


Super visite! Mais je ne savais pas que l'on pouvait y aller ( je pensais que c'était réservé aux commerçants, restos et autres...)


Séverine Lustucrubleu 12/06/2010 15:05


J'y était jamais mais la visite me plairait bien!!!


dani 12/06/2010 13:14


Coucou!moi aussi j'aimerai bien visiter cet endroit,mais habitant dans l'isère ça fais un peu loin!!Tout ces beaux fruits et légumes,c'est vraiment tentant!!Bon week-end!!bisous!!


Cec 12/06/2010 11:47


bon week end


Chaudronnette 12/06/2010 11:31


j'y suis allée une fois avec mon oncle qui est fleuriste !
chaudronnette


isa-marie 12/06/2010 10:25


Hello chère Patricia,
Nous nous sommes fait exactement la même remarque : impossible de visiter le département de la viande, j'aurais l'impression d'être dans un film d'horreur...
Par contre le district du poisson me fait très envie...
Bises d'Isa-Marie


Bénédicte 12/06/2010 10:12


c'est surement une belle expérience ça doit être impressionnant


Diane-plop 12/06/2010 09:34


Bonjour Isa-Marie,
Merci pour ce superbe reportage qui nous fait rêver devant cette magnifique cavernes d'Ali-Baba destinée à la gastronomie. C'est fantastique. Quelle chance tu as de pouvoir visiter des lieux tels
que ceux-ci.
J'en aurais eu plein les yeux .... et mon panier n'aurait pas été assez grand pour ramener certains produits inconnus pour moi...
Je croyais qu'il n'y avait que les professionnels qui pouvaient accéder dans ce lieu magique et que l'on ne vendait que par grosses quantités.
En revanche je ne voudrais pas aller visiter les hangars de viande.. trop dur pour moi.
Une fois de plus, là est toute la chance d'habiter non loin de Paris...
Gros bisous Isa-Marie
Patricia - La Table de Pénélope