Faut-il être Végétarien...

Publié le par Isa-Marie

...pour la santé et la planète ?  Faut-il jeter aux orties le steak tartare, la blanquette en sauce et la bavette aux échalotes ? L'actualité nous rappelle à l'ordre sans relâche : effet de serre, déforestation, gaspillage d'eau et de terres, vache folle, risques accrus de cancers, peur des maladies cardiovasculaires...  Vege.jpgPourquoi j'aime ce livre : 
Parce que cet ouvrage plein de bon sens répond à la lumière des dernières connaissances en la matière, tant sur l'impact de l'élevage en matière d'environnement que la surconsommation de viande sur notre santé. Les sujets levés sont ceux dont on parle souvent dans les médias, en mettant en avant le sensationnel ou en jouant la carte du catastrophisme. Mais sans jamais traiter le sujet avec discernement. Ici le constat est fait et argumenté : un tiers de l'effet de serre et 35 à 40 % des cancers sont dans l'assiette. Mais : j'aime ce livre parce qu'après avoir dressé le constat (au XXème siècle nos habitudes alimentaires ont été bouleversées de façon inouïe en passant du végétal à l'animal, avec des nourritures toujours plus grasses et sucrées, carencées en nutriments et des associations calamiteuses type gras sucré) le livre développe les solutions salutaires envisageables. La réponse, sans appel, remet en question la place de la viande et autres produits de l'élevage dans notre assiette. Elle invite à redécouvrir une alimentation dans laquelle les produits animaux constituent le complément d'une base végétale et non plus l'élément central.
J'aime ce livre parce qu'il donne de façon très concrète, recettes de cuisine comprises, toutes les clefs pour réconcilier protection de l'environnement, santé, et plaisirs de la table...

"Grelinette" apprécie :
Les explications très claires données sur  ce qui ne va pas. Les glucides et leur impact qui peut faire pencher la balance entre apport de force et d'endurance ou bien de fragilité et carences. On nous explique tout des graisses mono saturées et des acides gras saturés, ainsi que des acides gras trans (évitons l'huile de palme !). Et, de façon très constructive, on nous explique les minéraux et les vitamines, les constituants qui nous protègent fibres, antioxydants. on revient sur l'excès deviande, qui nuit à notre santé, sur les produits laitiers contestés, sur le poisson, entre bienfaits, pollution et pénurie. Les auteurs expliquent pourquoi les vaches réchauffent déraisonnablement la planète.
Et de façon fort équilibrée ils nous donnent les solutions : la manne des légumineuses (et la réponse à leur réputation d'indigestibilité), des céréales, des autres sources de protéines végétales. Ils nous aident à comprendre le bon équilibre entre végétarisme et alimentation à dominante carnée.
Un chapitre est consacré à trois modes d'alimentation à dominante végétale qui ont fait leurs preuves : l'alimentation méditerranéenne et le régime crétois, l'alimentation asiatique et les centenaires d'Okinawa, et la différence entre végétarisme et végétalisme.
Les propositions se tournent vers les produits bios, vers les produits complets, peu transformés et locaux, vers la connaissance de soi (des processus de digestion par exemple).
Les grandes familles d'aliments sont décryptés et on nous rappelle leurs préparations optimums (savez vous comment cuisiner au mieux les légumes secs, consommer les jus de légumes et préparer les aliments lacto-fermentés ? 
Remarques :
Les auteurs sont d'emblée crédibles : Claude Aubert, ingénieur agronome est un des pionniers de l'agriculture bio, de l'alimentation saine et des relations entre environnement et santé. Nicolas le Berre, médecin homéopathe est acuponcteur, professeur de yoga.

Focus : 
Après avoir fait un rappel des dix règles de base, un grand panel de recettes à base de légumineuses et à dominante végétale est proposée...
Les auteurs concluent avec légèreté : leurs conseils ne sont en rien tristes et fatalistes. Au contraire une philosophie de vie sereine accompagne les solutions apportées par ce livre, pour un retour vers l'harmonie sans pour autant se départir des traditions gastronomiques et de notreculture culinaire. Ce livre aide à trouver le juste milieu.

Fiche technique :
"Faut-il être végétarien, pour la santé et la planète", Claude Aubert et Nicolas le Berre, 160 pages, 21 cm x 15 cm, mai 2010, 15 € Editions Terre Vivante.

 

Pour retrouver tous mes livres favoris, suivre le lien "Ma sélection de Livres de Cuisine et de Jardinage"  

 

La newsletter vous informe en avant première d'événements et de publications à venir et fait le point du meilleur de Grelinette et Cassolettes (astuces, idées de présentation etc.). Pensez à vous inscrire (en bas à droite) ! Vous pourrez aussi et surtout recevoir les articles au fil de leur publication, qui n'est pas forcément régulière...

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article