Ecocotte : Couveuse culinaire, Marmite Norvégienne écologique et économique

Publié le par Isa-Marie

Je viens de tester une nouvelle méthode de cuisson absolument bluffante ! Enfin nouvelle, pas vraiment. Il s'agit au contraire d'une technique ancestrale que notre société moderne a mise de côté dans l'éternelle  course à l'échalote commerciale. Mais le bon sens nous y ramène à grands pas.

Tout le monde sait qu'aujourd'hui nous devons faire des économies d'énergie, nous avons besoin de temps, et on prend soin de notre santé. Vous qui suivez mon blog vous savez que je prône une alimentation à la fois gourmande et saine, qui ne demande pas de passer des âges en cuisine. L'écocotte correspond complètement à cette philosophie !

Alors parlons de cuisson douce, qui préserve les qualités des aliments, de cuisson autonome, qui se débrouille toute seule, et d'économies d'énergie : avec l'écocotte un plat qui mijoterait plusieurs heures n'a besoin de cuire que quelques poignées de minutes et très vite on le retire du feu, on divise sa consommation d'électricité, de gaz, par 2 ou 3 ou plus...
Je vous montre comment cela marche : ici j'ai préparé en Ecocotte une cuisson de pommes de terre et champignons pour préparer le velouté d'hier (click)...

Ecocotte : Couveuse culinaire, Marmite Norvégienne écologique et économique

L'Ecocotte ressemble à un grand joli sac en lin plutôt joufflu mais élégant...

Ecocotte : Couveuse culinaire, Marmite Norvégienne écologique et économique

... doté d'un couvercle replet...

Ecocotte : Couveuse culinaire, Marmite Norvégienne écologique et économique

Je vous montre comment je l'ai utilisée pour un premier test... J'ai choisi de cuire des pommes de terres et champignons. Je les ai coupés en dés, je les ai placé dans ma marmite habituelle, pommes de terre dessous, champignons au dessus et j'ai couvert d'une eau légèrement citronnée pour être sûre de ne pas avoir d'oxydation. Et j'ai placé ma marmite sur le feu environ 5 minutes, le temps d'obtenir un petit bouillon. Feu à un tiers de sa puissance = 3 sur 9, et avec un couvercle pour éviter toute déperdition de chaleur.

Ecocotte : Couveuse culinaire, Marmite Norvégienne écologique et économique

Puis j'ai placé un torchon dans l'Ecocotte. Au cas où un geste brusque la ferait renverser, on ne sait jamais, avec la marmite dedans. Parce que je l'aime bien, j'ai choisi mon joli torchon Octopus acheté sur l'Ile de Ré...

Ecocotte : Couveuse culinaire, Marmite Norvégienne écologique et économique

Puis j'ai placé ma marmite dans l'Ecocotte dotée de son torchon...

Ecocotte : Couveuse culinaire, Marmite Norvégienne écologique et économique

J'ai resserré le cordon à fond et je l'ai stoppé en verrouillant le brandebourg... Presque façon noeud marin ! Décidément j'aurais du cuire du poisson pour rester corporate !

Ecocotte : Couveuse culinaire, Marmite Norvégienne écologique et économique

Tout en plaçant le couvercle coussin au dessus, et en le faufilant bien à l'intérieur...

Ecocotte : Couveuse culinaire, Marmite Norvégienne écologique et économique

Puis je l'ai placé dans un endroit où personne n'y toucherait, pas même le chat... et je suis sortie. C'était le matin.

Ecocotte : Couveuse culinaire, Marmite Norvégienne écologique et économique

Le soir, j'ai ouvert mon écocotte et voici ce que j'ai récupéré...

Ecocotte : Couveuse culinaire, Marmite Norvégienne écologique et économique

La marmite était encore bien chaude, les légumes étaient parfaitement cuits. J'ai soulevé le couvercle pour vous montrer, mais normalement on sort d'abord la marmite...

Ecocotte : Couveuse culinaire, Marmite Norvégienne écologique et économique

Il ne ne restait plus qu'à terminer ma recette...

Ecocotte : Couveuse culinaire, Marmite Norvégienne écologique et économique

C'était un premier test, un peu timoré, je voulais savoir si cette technique de cuisson marchait vraiment. Dans un prochain essai je préparerai une ratatouille d'hiver, ou des lentilles parfumées ou un poulet aux pommes... Cette première expérience m'a convaincue, la marmite était encore très chaude le soir !

Cette découverte de l'Ecocotte, je l'ai faite sur le Salon marjolaine. C'était un des nouveaux stands et j'ai été conquise tout de suite, je vous en ai parlé ici click et dans cet article vous rencontrerez Ninon, qui est la créatrice de l'Ecocotte ;)

Ses qualités sont tout de même remarquables :

  • L'Ecocotte sert à finir une cuisson, lentement, à basse température, sans autre source de chaleur !
    On précuit les aliments entre 5 et 20 minutes (20 minues pour les viandes à braiser par exemple) et la cuisson se poursuit emmitouflée pendant 1 h 3 à 6 ou 8 heures
  • Du coup, on prépare le repas tôt le matin (boeuf bourguignon, sauté de veau, riz aux légumes, pommes de terre à la dauphinoise, confitures, yaourts et même du pain !) et on le récupère le soir au moment du dîner !
  • Du coup, plus de stress de cuissons qu'on a oublié de surveiller et qui ont accroché à la marmite !
  • La cuisson lente à basse température conserve les nutriments des aliments, et les légumes gardent leur jolie couleur
  • L'Ecocotte est parfaitement éthique. Elle est entièrement faite en France (le tissus est en lin normand, le tissage se fait en Alsace, la laine vient de moutons d'Auvergne, le brandebourg est en bois d'olivier français, les sangles sont confectionnées dans l'Ain)
  • Elle est belle !!! Et je trouve que c'est une formidable belle idée !

Planète friendly

  • Elle limite l'empreinte carbone dans sa fabrication
  • Elle est en lin : et donc diminue l'empreinte en eau par rapport au coton
  • Elle est basée sur l'économie d'énergie

Santé

  • On sait maintenant que les aliments trop cuits trop fort perdent leurs composés et que les molécules se transforment. La cuisson douce et lente préserve les vitamines, nutriments et fibres. Et les viandes gagnent en tendreté.

Sérénité

  • On gagne du temps, on laisse le stress des repas de côté
  • Quand on a des invités, on profite d'eux au maximum sans passer du temps en cuisine
  • En vacances c'est hyper pratique aussi !

Histoire

  • Ce principe de cuisson remonte aux âges les plus reculés. Avec les cuissons sous la braise ou dans des feuilles. Dans les pays scandinaves et notamment la Norvège on plaçait le plat sous la paille le matin et on le récupérait au retour des champs : il était prêt ! D'où le nom de Marmite Norvégienne... Mais déjà les familles juives l'utilisaient il y a des millénaires pour préparer les repas avant le Shabbat 
  • Un traité de cuisine norvégienne a même été écrit au XIXème siècle, on le retrouve sur Gallica...
  • Elle a aidé les familles démunies entre les deux guerres...

Les trucs en plus

  • J'ai choisi la bleue, mais on la trouve en quatre couleurs : jaune, rouge et vert d'eau sont les trois autres. Et elle est réversible : toutes ont un côté couleur lin naturel
  • Il existe deux tailles : "compacte" et "tribu" (j'ai la compacte)
  • En donnant le code ISA10 vous obtiendrez une remise de 10 € sur votre commande (l'Ecocotte s'achète en ligne)
  • Le site d'Ecocotte est ici https://ecocotte.fr/
  • L'article où je vous en parlais pour la première fois est ici click
  • Ma recette finalisée est ici click

Vous aimez l'esprit de Grelinettes et Cassolettes ?
Alors laissez vos commentaires, donnez vos avis... C'est ce qui enrichit le blog et le fait vivre ! Moi aussi j'adore vous lire !

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

M
c'est une grande découverte pour moi, je ne connais pas ce mode de cuisson, c'est bluffant !!!!!!!<br /> impressionnant !!!<br /> <br /> manue
Répondre
I
Coucou Manue,<br /> Je la conseille à tous, et donc à toi en particulier, car oui c'est totalement bluffant ! Et totalement en phase avec le respect de l'énergie que l'on recherche tous... <br /> Amitiés d'Isa Marie
A
J'utilise ce système grace à une marmite norvégienne que j'ai faite dans un carton doublé de polystyrène a la taille de ma cocotte. J'y glise un morceau de couverture pour protéger le polystyrène. Je fais les yaourts et tous les mijotages comme ca. C'est 100% récup et c'est super efficace.
Répondre
I
Félicitations Anna ! <br /> Si ce n'est pas indiscret comme as tu découvert ce mode de cuisson ? C'est juste pour me faire une idée... Car je me demande comment je suis passée à côté de cela si longtemps... Je me demande combien de personnes connaissent et via quel transmission ? Des pratiques écolo ? Des pratiques de famille ? <br /> Excellent en tout cas !<br /> Amitiés d'Isa Marie
A
Je suis adepte de ce système de cuisson depuis plusieurs années déjà pour mes plats mijotés. Le mien ne s'appelle pas écocotte, mais le principe est le même. <br /> Je prépare ma recette le samedi soir (si j'en ai le courage j'attends même 22h30 histoire d'être en heures creuses et faire ainsi encore plus d'économies) et mon plat passe la nuit en écomijoteur. Je le remets sur le feu 30 à 45 min le dimanche midi pour faire réduire et épaissir un peu la sauce. <br /> Pour l'instant je m'en tiens à la carbonnade flamande et la blanquette... peut-être que vos prochains essais et les articles qui en découleront me donneront l'envie d'oser autre chose...
Répondre
I
Bonsoir Anne-Sophie,<br /> Merci pour ce témoignage, je ne connaissais pas du tout l'éco mijoteur, en effet cela ressemble beaucoup ! Bon, l'Ecocotte a l'avantage d'être faite en circuit court, entièrement en France, avec des matières vertueuses ou recyclées. Par exemple le rembourrage est en réalité du "jarre", qui est une fibre qui compose la toison des moutons mais qui n'est pas utilisée dans la composition de la laine. Ces fibres épaisses et creuses protègent les moutons des intempéries mais ne sont jamais valorisées par ailleurs. Pourtant elles sont de formidables isolants. Et aussi ce sont des ateliers d'insertions qui assurent la confection des Ecocottes (je ne pouvais pas tout dire dans l'article qui est déjà très descriptif et très long)... <br /> Grand merci en tout cas pour cette expérience très concrète avec la blanquette, cela me donne envie d'essayer !<br /> Bien amicalement<br /> Isa Marie
A
Bonjour<br /> Magnifique complementarite avec les ustensiles BAUMSTAL<br /> <br /> Belle à vous Merci pour cette decouverte
Répondre
I
Bonjour Annie,<br /> Oui absolument, les deux se complètent bien et combinent de jolies astuces de cuisson ! <br /> Amitiés d'Isa Marie