Poulet aux 40 Gousses d'Ail, au Cognac et au Romarin

Publié le par Isa-Marie

Lorsqu'on ouvre le four les parfums s'échappent et viennent nous chatouiller tous les sens... Parfums de garrigue et du sud, le quatuor Poulet fermier, Romarin, Ail et Cognac appelle à la gourmandise !

Le poulet du dimanche est chez nous un peu une institution, surtout depuis que nous avons réduit la viande dans nos assiettes : on le retrouve avec plaisir. Sur le blog vous trouverez d'ailleurs un florilège de recettes pour le cuisiner facilement et avec beaucoup de saveur.

Le Poulet aux 40 gousses d'ail est un plat traditionnel. Je n'ai pas compté les gousses. J'ai mis deux têtes d'ail qui chacune présente environ 12 gousses. Le régal de ce plat est non seulement le poulet à la peau croustillante, à la chair moelleuse et juteuse, la sauce si parfumée, mais aussi ces gousses dont on récupère la pulpe pour la déposer sur des tranches de pain de campagne, de baguette croustillante ou de pain Poilâne. Il suffit d'appuyer sur une gousse avec une fourchette pour que la chair d'ail, confite, parfumée, s'échappe. On ajoute un peu de fleur de sel et le tour est joué !

Poulet aux 40 Gousses d'Ail, au Cognac et au Romarin

Pour huit gourmands environ il faut :

Un poulet fermier bio
Deux ou trois têtes d'ail bio
Un bouquet de romarin du jardin
Deux échalotes
Un verre de Cognac de l'Ile de Ré
Sel et poivre du moulin
 

 

Poulet aux 40 Gousses d'Ail, au Cognac et au Romarin

Action :

Préchauffer le four à 180°

Ouvrir la tête d'ail (en la twistant entre les deux mains) et dégager les gousses sans les éplucher.

Emincer les échalotes et les déposer dans le plat à four.

Découper le poulet, l'assaisoner et le placer sur les échalotes. Dans les interstices, placer l'ail et le romarin. Verser le verre de Cognac et deux verres d'eau. Enfourner pour une heure. Pendant ce temps préparer le pain : découper de belles tranches, et l'accompagnement. Les tagliatelles fraîches sont particulièrement indiquées.

Sortir du four : se régaler !

Nb : j'ai utilisé pour cette recette mon plat à four Baumstal : il est suffisamment haut pour diffuser une bonne chaleur qui permet une cuisson homogène. Mais surtout c'est parce qu'il est en inox 18/10 qu'il réduit le temps de cuisson de ce poulet fermier.
Et parce qu'il est particulièrement raffiné, il va directement sur la table pour un service qui ne manque pas d'élégance !

NB 2 : Habituellement on farcit le poulet des 40 gousses d'ail, et elles cuisent à l'intérieur.
Mais l'étape du service me gêne toujours un peu : quelqu'un doit se débrouiller, en cuisine ou devant tout le monde, pour découper le poulet. Jets de sauce intempestifs assurés. Tandis que tout refroidit. Avec cette cuisson le service est propre, immédiat, et comme le plat à four Baumstal est doté d'un couvercle (aussi beau que le plat), on le garde au chaud le temps qu'on veut. Et le régal reste absolu !

 

Vous aimez l'esprit de Grelinettes et Cassolettes ?
Alors laissez vos commentaires, donnez vos avis... C'est ce qui enrichit le blog et le fait vivre ! Moi aussi j'adore vous lire !

Publié dans Recettes : les viandes

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Michelle 17/10/2017 17:00

un beau plat de poulet bien parfumé. bonne journée

ManueB 17/10/2017 07:02

délicieusement parfumé, un délicieux plat du dimanche !

manue :)

Yolande 17/10/2017 01:39

Un joli poulet avec des gousses d'ail c'est aussi une spécialité de Montauban j'ai oubliė le nom je vais, le rechercher le poulet le dimanche c'est une valeur sûre.

Bernieshoot 16/10/2017 18:23

c'est le plat idéal pour un repas de famille

crisitane 16/10/2017 09:12

C'est une bonne idée, surtout quand on n'est pas nombreux à table. Gros bisous