Canette rôtie au Four, mes petits secrets 2

Publié le par Isa-Marie

Je ne cuisine pas souvent le canard, j'en ai peut être trop mangé lorsque j'étais gamine. Mon grand père était chasseur, en Sologne, et nous en ramenait souvent. C'étaient des colverts, aussi des poules faisanes, des faisans, des garennes. Ils avaient un goût sauvage qu'on ne retrouve plus trop maintenant car c'étaient de vrais animaux de la nature, pas ceux qu'on élève, qui s'habituent à l'homme car c'est l'humain qui les nourrit et qu'on lâche en liberté une seule fois dans leur vie, celle où de faux chasseurs sont là, prêts à tirer sans effort. D'ailleurs ils avaient des nerfs tellement durs qu'on aurait dit des os, et il y avait les plombs aussi, et ce goût sauvage...

Bref, si on ne cuisine pas souvent le canard, autant ne pas le rater lorsqu'on choisit d'en préparer.

Je pense avoir trouvé la cuisson idéale, je partage avec vous. J'ai accompagné la canette d'oranges et de mangue, qui se marient parfaitement, avec leur saveur acidulée, au goût rond et puissant de la viande.

Canette rôtie au Four, mes petits secrets 2

Pour huit convives il faut :

Une belle canette
Trois oranges
Une mangue
Deux échalotes
Deux gousses d'ail
Une feuille de laurier
Un petit bouquet de thym
deux verres de vin blanc sec
Sel et poivre du moulin
30 gr de sucre de canne

Action :

Parer la canette, si le volailler ne l'a pas fait : ôter les restes de pennes (extrémité des plumes) et brûler au chalumeau les plus résistants.
Strier la peau sur le dessus. cela permet à la graisse de mieux fondre et s'échapper. Poivrer l'intérieur.
Placer la canette dans un plat à four qui dispose d'un couvercle (on l'utilise pour la deuxième partie de la cuisson). Ajouter autour les aromatiques, les échalotes et l'ail coupés, verser le vin blanc, et enfourner à 180° pour 40 minutes. Cette première partie de la cuisson permet de faire griller la peau, en faisant fondre la graisse, et de bien parfumer l'ensemble.
Pour la seconde partie de la cuisson, couvrir le plat, pour rendre la viande moelleuse. L'idéal est un couvercle curve, en forme de cloche : la vapeur glisse vers le bas du couvercle et retombe sur les côtés. Le couvercle Baumstal en Inox 18/10 est idéal pour cela (et je le trouve très joli. Il s'adapte parfaitement à la grande sauteuse). Cuire à couvert 40 minutes (et vérifier la cuisson en l'adaptant à la grosseur de la canette).

Pendant ce temps peler une orange à vif et réserver les segments. Garder un peu de peau. Presser les deux autres oranges et verser le jus dans une casserole. Ajouter le sucre et faire réduire le jus jusqu'à ce qu'il devienne un peu sirupeux.
Peler la mangue et la couper en morceaux, les placer dans le jus d'orange épaissi et les segments d'orange aussi, les laisser chauffer tout doucement et garder à couvert.

Oter la partie blanche de la peau d'orange qui a été réservée. Pour cela il suffit de gratter le blanc avec la pointe d'un couteau, bien à plat sur le plan de travail. Tailler la peau en petits bâtonnets et les plonger dans une casserole d'eau froide. Mener à ébullition et les égoutter. Jeter l'eau et recommencer. Cette opération sert à ôter l'amertume de la peau et ne garder que son acidité. Ajouter ces petits zestes à la mangue et aux oranges.

Sortir le canard du four. Prélever la sauce et la dégraisser. Pour cela une saucière à l'ancienne est parfaite : on verse la sauce dedans, le gras reste au dessus et le jus au dessous. Sinon on peut soit laisser le gras, soit s'y prendre un peu à l'avance et verser la sauce dans un récipient, et attendre qu'elle refroidisse. Le gras se fige et on le retire facilement.

Reverser la sauce dégraissée dans le plat du canard, ajouter autour les fruits, et servir à part le jus d'orange réduit.

Ce plat est un délice et mérite d'être accompagné de tagliatelles fraîches ou d'une belle écrasée de pommes de terre...

Se régaler !

Récap des astuces :

Strier la peau pour laisser écouler la graisse.
Cuire en deux temps, d'abord à découvert puis à couvert.
Dégraisser la sauce
Servir avec des fruits acidulés et un jus de fruits réduit et sucré...

Dans le titre il était question d'un numéro deux... Quid ?

Cette recette réactualise celle parue il y a un moment ici click

 

Vous aimez l'esprit de Grelinettes et Cassolettes ?
Alors laissez vos commentaires, donnez vos avis... C'est ce qui enrichit le blog et le fait vivre ! Moi aussi j'adore vous lire !

Publié dans Recettes : les viandes

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

anna 25/12/2019 14:53

j'ai fait une canette pour ce Noël mais je pese que je ne l'ai laissé suffisamment au four. Je vais donc la remttre au four pour une heure mais couverte. Merci de votre avis éclairé

Vietnam Decouverte 14/05/2019 05:49

un plat bien gourmet !

Pierre 24/12/2018 07:00

J'ai fait votre recette hier soir. J'ai pourtant suivi à la lettre votre recette, mais la peau de ma canette n'était pas vraiment dorée et bien grillée. Pour information, elle faisait 1,6 kg et je l'ai faite dans la brique à rôtir pour volaille de la marque Émile Henry. Pour les autres aspects du plat, c'était excellent !

Isabelle 22/12/2018 13:46

je pense qu'en faisant attention à la cuisson (le poids de la canette + le récipient ou le four dans laquelle on la cuit, cela doit être absolument délicieux et comme cette année c'est ce que j'ai choisi pour le repas de Noël je vais m'y essayer !

patricia 05/12/2018 11:35

je suis en train de faire cette recette à la lettre près !!!! je vous dirais ça ☼

Christine Morelle 03/02/2019 14:19

Excellente recette!!

Isa Marie 05/12/2018 14:19

Bonjour Patricia,
Super ! C'est plat délicieux ! Attention, ici la cuisson a été raccourcie du fait de l'utilisation de matériel en Inox particulièrement conducteur de chaleur, il faut ajouter du temps si vous n'avez pas le matériel Baumstal ! Le mieux est de vérifier au bout de 40 minutes... Et pensez aussi à adapter le temps de cuisson à la grosseur de la canette...
Amitiés d'Isa Marie