Poulet aux Morilles et au MacVin

Publié le par Isa-Marie

C'est un plat réchauffant et délicieux, un brin luxueux, à réserver aux belles occasions (qui peuvent très bien être un diner en amoureux comme ici)...

Le Macvin se déguste habituellement plutôt en apéritif. ici il est à la base de la sauce mêlé au jus des morilles...

J'ai utilisé des morilles séchées, que j'ai réhydratées une demi journée avant la recette.

La sauce est onctueuse et douce, nappante et inoubliable.

J'ai servi ce poulet avec des tagliatelles fraîches.

Poulet aux Morilles et au MacVin

Pour deux il faut :

Un beau filet de poulet fermier
Une dizaine de morilles séchées
Une bouteille de Macvin
Une brick de crème (ici de soja)
deux échalotes
Un jaune d'oeuf
Les feuilles d'une branche de thym
Une feuille de laurier
Sel et poivre du moulin
Huile d'olive bio de première pression à froid
 

Macvin du Jura

Macvin du Jura

Action :

Une demi journée avant de cuisiner, plonger les morilles dans un grand bol d'eau fraîche. Les laisser s'hydrater dix minutes puis les tourner du bout des doigts, sans trop remuer l'eau. Il se peut que de petits grains de sable descendent se perdre au fond du bol... Changer l'eau au bout de vingt minutes et recommencer.

Puis entreposer le bol, avec une nouvelle eau, dans le fridge.

Faire revenir les échalotes émincées finement, dans un filet d'huile d'olive. Assaisonner le poulet et l'ajouter côté peau et faire dorer quelques minutes. Arroser de deux verres de Macvin environ, ajouter les aromatiques et retourner le filet. Le laisser cuire encore cinq minutes côté chair puis le débarrasser et garder au chaud, à couvert entre deux assiettes.

Prélever les morilles du bol en les saisissant délicatement pour qu'elles ne soient pas au contact de l'éventuel dépôt au fond du bol. Verser l'eau de trempage, qui est très parfumée, tout aussi délicatement, en la filtrant au chinois, directement dans la poêle avec le Macvin (ne pas aller jusqu'au dépôt qui s'est formé au fond du bol). Ajouter les morilles et laisser cuire à feu doux le temps que la sauce réduise, pendant 20 minutes. Verser la crème. Laisser chauffer puis ajouter le filet de poulet qui va terminer sa cuisson poché dans la sauce, à petit feu.

Ciseler le persil et réserver.

Dans un petit bol, diluer le jaune d'oeuf avec un peu de jus crémé. L'ajouter à la préparation et bien remuer. La sauce va légèrement épaissir. Rectifier l'assaisonnement.

Couper le filet de poulet en tranches d'1,5 cm environ et répartir dans les assiettes. Napper de sauce et ajouter les morilles, saupoudrer de persil ciselé... Se régaler !

Nb : attention, les morilles doivent absolument cuire au minimum vingt minutes pour perdre leur toxicité...

L'idée en plus : parsemer de cerneaux de noix grossièrement concassés...

 

 

Vous aimez l'esprit de Grelinettes et Cassolettes ?
Alors laissez vos commentaires, donnez vos avis... C'est ce qui enrichit le blog et le fait vivre ! Moi aussi j'adore vous lire !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ludmilla 05/01/2017 21:01

hum très appétissante cette recette

claude 04/01/2017 18:02

Quelle merveilleuse recette! en bonne fille de jurassien j''aime les vins de cette région qui se marient également parfaitement bien avec les fromages, mais, en général, les alsaciens n'apprécient guère......!

Jacqueline 04/01/2017 16:56

Ha ! Le Savagnin, quel cepage magnifique ! Il s'allie merveilleusement a la volaille, tout comme savent si bien le faire les morilles et le resultat est... divin !! Merci pour ce plat fabuleux Isa-Marie ! Une assiette... excellentissime !!! Belle fin de journee, bises amicales

Michelle 04/01/2017 16:10

ton plat est très appétissant, et avec des pâtes fraiches, quel délice. bonne journée Isa Marie