L'Herbier de Marcel Proust, Dane Mc Dowell

Publié le par Isa-Marie

La Recherche du Temps Perdu est un passage clef de la littérature française. Avec cette somme, Marcel Proust pose la fin des anciennes conventions narratives, et ouvre la voie au roman moderne. L'intérêt de l'écriture n'est plus dans le sujet mais dans son architecture secrète, symbolisée par la "petite madeleine", qui n'est qu'une des circonvolutions du cycle qui fait coïncider l'apprentissage du monde et de la vie avec la création et l'éternité de l'art. Seule l'écriture compte. Seul l'art reste.

Et pour nous, les lectures peuvent être multiples, comme lorsqu'on regarde un tableau. Dans son formidable ouvrage "L'Herbier de Marcel Proust", Dane Mc Dowell nous offre un nouveau prisme de lecture de l'oeuvre de Proust, en forme d'herbier moderne...

Cette lecture très fine et futée, et très belle aussi, est comme un instrument de vision. Une sorte de longue vue toute spéciale, qui invite à redécouvrir La Recherche sous l'angle botanique, prétexte à des décryptages élégants, et à de savoureux moment de lecture aussi. Je me suis régalée de ce livre tout particulier, à plus d'un titre, et je vous dis pourquoi...

L'Herbier de Marcel Proust, Dane Mc Dowell

Au Sommaire :

Préface, de Jean Jacques Aillagon, ancien ministre
Nuances
Affolements

Premier chapitre * Les Fleurs de l'Innocence
Du Blanc au Bleu
La boule de neige, le nymphéa, l'aubépine, la fleur de cerisier, la fleur de poirier, la fleur de pommier, le camélia ou gardénia, le chèvrefeuille, le myosotis, le lys, la pervenche, le bleuet, le jacinthe, la cinéraire, le volubilis
Du jaune au pourpre
Le bouton d'or, la jonquille, le coucou, le souci, le blé, la giroflée, la capucine

Deuxième chapitre * Les Fleurs de Salon
Du Blanc au Rose
La fleur de marronnier, la rose, l'hortensia, le géranium, le cyclamen, le pois de senteur, le chrysanthème
Du Mauve au Violet
L'ancolie, le lilas, la violette, la pensée, l'anémone, l'héliotrope, l'iris, la clématite, la glycine
Du Rose au Rouge
L'oeillet, le pavot, le fushia, la digitale, le coquelicot, la tulipe, la vigne vierge

Troisième chapitre * Les Fleurs du Mal
Du Blanc au Noir
Le catleya, le seringa, le datura, la belladone, le caféier, le sedum, les fleurs vénéneuses

Quatrième chapitre * L'Herbier de la Mémoire
Les Couleurs de l'Or
Le tilleul, le lierre, la feuille morte, la châtaigne, les trois arbres d'Hudimesnil, la ronce

La Graine et l'Herbe
Conclusion
Bibliographie



 

L'Herbier de Marcel Proust, Dane Mc Dowell

Proust est hypersensible et un geste, un parfum, un trébuchement, une saveur, comme celle de la madeleine, sont pour lui une charge émotionnelle inouïe. Une sorte d'explosion sensorielle jubilatoire qui mène à la conclusion du Temps Retrouvé et l'acte de création. La flore suit le même parcours et en lecture suprasensorielle elle exprime des codes, des réminiscences, et les couleurs aussi. Les fleurs, les plantes, la nature sont très présents dans l'univers de Proust.

Dane Mc Dowell a non seulement collecté pour nous les passages de l'oeuvre qui permettent cette façon biaisée de saisir toute la subtilité de l'écriture de Proust, mais au delà, elle nous les décode, elle suit le fil de la pensée de Proust pour nous amener à saisir les langages cachés de l'auteur dans une promenade enchantée.

Aux fleurs et plantes sont associées des fragrances, des couleurs, et lorsqu'au fil des chapitres on suit ces symboles, on finit par les comprendre différemment. Un peu comme si Dane nous enseignait une langue nouvelle, celle des métaphores utilisées par Proust, oui mais en se faisant un plaisir immense au passage, celui de savourer toute la poésie des situations, des descriptions, ou parfois des situations cocasses des personnages. 

L'Herbier de Marcel Proust, Dane Mc Dowell

De fleur en fleur, le livre égraine les Fleurs de l'Innocence, puis les Fleurs de Salon, pour se perdre dans les fleurs du Mal, puis l'Herbier de la Mémoire.

Les descriptions de chaque fleur par Dane Mc Dowell sont réellement dignes d'un bel herbier, comme ceux de la Renaissance, qui rassemble savants artistes et artistes savants (cf la préface de Jean Jacques Aillagon). Elle nous apprend plein de choses sur l'histoire de chacune d'elle, avec beaucoup de sensibilité.

Ce livre est savant mais sans ostentation, on se régale à la découverte des savoirs historiques, botaniques, proustiens, autour de chaque fleur.  D'ailleurs le rythme est alerte, pas plus de deux pages et demi par plante, plus une illustration.

L'Herbier de Marcel Proust, Dane Mc Dowell

Du coup on peut parfaitement papillonner de fleur en fleur, et pas forcément de façon linéaire. Bien sûr le livre exprime une progression, le nom des chapitres l'indique, et si on commence par la virginale boule de neige, on termine bien par la ronce en passant par le sensuel Catleya, classé dans les fleurs du mal. Mais la lecture est légère, agréable, on a plaisir à suivre l'auteur et à regarder avec délectation tout ce qu'elle nous amène à voir.

D'ailleurs j'ai commencé ma lecture par ma fleur préférée et je vous invite à faire la même chose... Ensuite je n'ai pas pu m'empêcher de filer pour découvrir le fameux catleya, et Dane qui avait sans doute anticipé cette curiosité accueille le lecteur par un malicieux "Nous y voilà donc !" Une fois les curiosités assouvies je vous invite à reprendre sagement la progression qu'a imaginé pour nous Dane Mc Dowell.

Si cet herbier tout particulier est savoureux et facile à feuilleter, c'est parce qu'il est formidablement bien écrit. Le livre est érudit, mais tout en finesse, comme le sont les vrais beaux ouvrages. Sans lourdeurs, avec beaucoup de malice, il nous conduit vers une lecture jouissive de chaque histoire (ce livre est plein d'histoires !) pour nous acheminer vers le dénouement, qui est une conclusion, à travers "la graine et l'herbe".

L'Herbier de Marcel Proust, Dane Mc Dowell

Alors la question se pose : peut on se plonger dans cet herbier proustien si on n'a pas lu la Recherche ? Je pense que oui, infiniment oui !

Cet ouvrage est un livre de plaisir avant tout. On s'y régale des descriptions, très botaniques parfois, poétiques souvent, et bien nourries je veux dire "cultivées". Il ne peut d'ailleurs que donner envie de (re) découvrir le texte original, cet Herbier audacieux, savant et bienveillant, fait partie de ces livres de chevet, qu'on aime savourer petit à petit, comme un thé qu'on boirait à petites gorgées, en freinant un peu pour ne pas le finir trop vite.

D'ailleurs les illustrations de Djohr sont superbes et leur modernité est un écho à la modernité de cet Herbier de Dane Mc Dowel...

L'Herbier de Marcel Proust, Dane Mc Dowell

Dane Mc Dowell est journaliste et enseignante franco américaine. Elle enseigne à l'Université d'Oklahoma et collabore régulièrement avec des magazines de décoration. Elle est l'auteure de jardins Secrets de Méditerranée que je vous ai présenté ici click  et des ouvrages d'Alberto Pinto et de Pierre Yves Rochon.

Les collages de l'artiste Djohr viennent illustrer 65 fiches de plantes proposées par l'auteure.

L'Herbier de Marcel Proust, Dane Mc Dowell

Dane Mc Dowell a fait salle comble lors de la présentation de son Herbier de Marcel Proust à la librairie Jardins en Art, 19, rue Racine Paris 6ème...

L'Herbier de Marcel Proust, Dane Mc Dowell

L'Herbier de Marcel Proust
Dane Mc Dowell
25 cm x 19,5 cm
240 pages
Octobre 2017
ISBN 9 782081 436321
32 €
Flammarion

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

iris 22/11/2017 15:03

en effet il a l'air pas mal
je me le met de côté , pour plus tard , car en ce moment j'ai une bonne réserve
bonne journée
bisous