Confitures de Reines Claudes au Cognac

Publié le par Isa-Marie

Les confitures sont comme une cour de récréation : On peut y jouer, s’amuser, laisser voguer son imagination…

Pour cela il faut cependant respecter les règles de base qui consistent en des proportions raisonnables. La vogue des confitures très allégées et renforcées de gélatine extraite d’algues (agar par exemple) a peut être fait son temps. Ces confitures là ne se gardent pas très bien, elles ont une propension à moisir parce qu’elles ne contiennent pas assez de l’élément nécessaire à la conservation : le sucre. Dans « confiture » il y a « confire » et si on réduit trop l’élément de base, qu’est le sucre, on n’obtient plus la même chose. Les confitures très allégées en sucre, lorsqu’elles sont faites maison, sont sans doute délicieuses et plus respectueuses de la santé, mais ne se gardent pas bien longtemps. Celles achetées dans le commerce se gardent davantage et c’est là un mystère à éclaircir…

Alors quelle attitude adopter face à ce sucre, indispensable, mais si décrié ? La modération sans doute. On ne se gave plus de confitures. On préfère les mousses de fruits, les compotes, ou mieux encore les fruits natures.

Mais si on veut jouer les écureuils et aligner de beaux pots pour l’hiver, autant s’amuser jusqu’au bout et jouer avec les épices, les ajouts de fruits secs, graines de courges et autres pistaches concassées. Pour ma part j’ai tenté cette fois les confitures de Reine Claude au Cognac de l’Ile de Ré et il faut avouer qu’elles ont un grand succès. Avec une glace à la vanille et quelques rondelles de banane, c’est l’apothéose papillesque !

J’ajoute le Cognac presque à la fin de la cuisson pour que l’alcool ne s’évapore pas complètement. Et je ne cuis pas mes fruits plus de 30 minutes, au-delà ils perdent en saveur…

Confitures de Reines Claudes au Cognac

Pour environ 3 pots type Bonne Maman il faut :

1 kilo de Reines Claude de belle qualité
750 gr de sucre de canne brun
20 ml de Cognac de l’Ile de Ré
¼ de Fève Tonka

Action :
Vérifier les fruits, les laver et les couper en deux en ôtant le noyau. Les verser dans une bassine à confiture, ou à défaut dans une cocotte, avec le sucre et la fève tonka râpée. Bien râper et filmer.

Laisser macérer une nuit au fridge.

Le lendemain, cuire à feu moyen. Au bout de 20 minutes ajouter le cognac. Cuire encore 10 minutes.

Mettre en pots stérilisés immédiatement et retourner les pots jusqu’à ce qu’ils fasse « clock » ce qui indiquera la rétractation du couvercle et le vide d’air.

Stocker ou déguster, ou offrir à ses amis !

 

 

NB : si vous aimez les plantes et le jardinage, je viens d’ouvrir le jeu pour gagner vos entrées gratuites à Saint Jean de Beauregard et c’est ici click !

 

 

Vous aimez mes recettes, astuces, idées de présentation ?
Inscrivez vous à la Newsletter (tout en bas à droite) pour être prévenu de la publication de mes articles ! Ou abonnez vous à
ma page facebook ici ...

 

Publié dans Recettes : Confitures

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

chris 14/09/2014 08:29

Même celles achetées moisissent. Je les croyais plus riches en saveur parce que moins sucrées mais ce n'est pas le cas. Je vais essayer ta recette car je trouve que les confitures ont perdu le goût du fruit. Alors, moins cuites, peut-être ... Bises

martine 10/09/2014 12:02

J'ai fait des confitures de quetsches car l'arbre a donner à profusion j'ai rajouté un peu de fève tonka comme toi .
L'année prochaine , je mettrai un peu d'alcool pourquoi pas .
Alors se sont ces confitures qui seront à St jean de Beauregard?

mayalen 11/09/2014 09:53

je viens aussi de faire de la quetsche, mais avec de la cannelle et du citron...
je tenterais bien une recette avec du cognac, dans des petits pots, pour agrémenter les futurs paniers gourmands de Noël!
merci, bonne journée.