Canard au Cognac et à l’Orange

Publié le par Isa-Marie

Comme pour toutes les recettes « cultes », il existe des dizaines de tours de main et de façon de faire. Je vous propose « ma » version du Canard à l’orange, ce plat sapide qui joue du contraste entre la rondeur du canard, viande giboyeuse, et l’acidité de l’orange. Nous adorons nous régaler de cette recette de fêtes…

Pour moi le canard évoque pourtant des souvenirs mitigés. Mon grand père chasseur (et braconnier comme tout solognot de l’époque ou presque), avait l’habitude de rapporter des colverts dans sa besace. J’aimais bien pouvoir admirer de près leur plumage vert aux reflets bleutés et je voulais toujours garder les plumes de la queue qui rebiquaient. Je ne réalisais pas bien ce qu’était la chasse à l’époque. Dans ma vision d’enfant, mon grand père chassait, c’était comme ça.
Et en même temps je savais qu’il allait falloir manger une viande nerveuse, c'est-à-dire avec des nerfs si durs qu’ils étaient presque comme des os, ou des cartilages fins, et pire, truffée de plombs. Je me souviens qu’on mangeait tous consciencieusement, parce qu’on se régalait bien sûr, mais aussi surtout parce qu’on avait peur de tomber sur un ou des plombs…

Attention : Si vous n'avez jamais cuisiné de canard, sachez que le coffre est large mais qu'il y a peu à manger dessus... Avec une pièce vous régalerez 4 gourmands, ou six petits mangeurs.

Canard au Cognac et à l’Orange

Pour 4 personnes environ il faut :

1 Canard de fusil (ou pas)
5 oranges
2 échalotes
1 verre de cognac
3 branches de thym
2 feuilles de laurier
Un trait d’huile d’olive
Sel et poivre du moulin
1 cc de sucre de canne non raffiné

Action :

Entailler la peau des filets du canard, pour faire sortir la graisse. On peut soit faire quelques entailles discrètes, soit le strier ostensiblement, comme je l’ai fait. L’assaisonner dedans et à l’extérieur, disposer les  échalotes coupées en deux, le thym et le laurier à l’intérieur du coffre. Verser dans le plat la valeur d’un verre d’eau.

Huiler légèrement la peau du canard pour commencer la cuisson en l’enfournant 45 minutes à 190°. Le retourner régulièrement. Au bout de 30 minutes, verser le cognac sur le canard.

Zester une orange en ne prélevant que le zeste, donc pas le ziste, qui est la partie blanche et amère de la peau. Le couper en fines lanières et les verser dans la sauce.

Détailler 4 oranges en suprêmes sans la peau. Presser la cinquième. Dix minutes avant la fin de la cuisson, les ajouter au jus avec une cuiller à café de sucre. Sortir le canard du plat à four et le laisser reposer à couvert avant de le couper. Détailler les filets en parts puis les cuisses et enfin les ailes. Proposer la sauce en saucière.

 

 

Vous aimez mes recettes, astuces, idées de présentation ? L'état d'esprit de Grelinette et Cassolettes ?

Inscrivez vous à la Newsletter (tout en bas à droite) pour être prévenu de la publication de mes articles !

Ou abonnez vous à ma page facebook ici ...

Publié dans Recettes : les viandes

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Benzo 09/12/2014 16:57

Magnifique ce canard ;)

Sara 09/12/2014 17:35

Merci c'est un plaisir pour moi papoter avec vous.
Bisous.

mayalen 09/12/2014 17:26

séduisant canard à l'orange dans sa présentation "grelinette"
un peu maigrichon, forcément, ce n'est pas un canard gras du sud-ouest!
et un peu disparu de nos menus... on oublie, on oublie, c'est dingue!
où en sont les champignons???
PS- charmante, cette Sara de Catalogne qui confie ses souvenirs de manière savoureuse!

Sara 09/12/2014 15:47

Bon, j'ai oublié. Mon père c'était aussi chasseur quand j'étais petite. Pour moi, aussi c'était normal. J'aimais le voir nettoyer son fusil de chasse, se mettres ces tenues de chasseur, rien aà voir à celles qu'on a aujourd'hui. Un gros pullover de laine, fait par ma mère, les pantalons de velours...une casquette... le tout marron. J'aime la chasse, il ne chassais que de petites pièces, lapins, quelqu'une lièvre, perdrix, et surtout j'aimais, et aime, les grives? ( de marron jaspé). Après la chasse a diminué, mon père se n'est oublié et on le vois comme une chose maligne. Cependant je peux dire mon père, son père, ils ont chassé pour manger, Premier pour mnecessité, après on peut dire que c'est un plaisir.
Il faut reguler, bien sûr, mais les chasseurs ne sont pas tous les mauvais du film.
Bisous.

Sara 09/12/2014 15:31

Comment tu dises, je connassais déjà cette recette, mais l'avais fait toujours ma mère à sa façon, Cette année je ne savais pas avec quoi contribuir au déjeuner de Noel, pour nous le repas principal, le 25.
Nous faisons une sorte de pot-au-feu, "L'olla" Escudella catalana, très contondante, en plus d'un gros apéro de fruits de mer d'abord, et tout suite nul n'a pas de la faim! Celle-ci c'est une recette pas très écoeuré et qu'en plus on peu la garder pour un autre jour. Alors je vais chercher le canard!
Combien de kilos environ?
Merci et bisous.

Doria 08/12/2014 16:36

Très belle recette de canard et bien parfumé !
Bisous, Doria

LadyMilonguera 08/12/2014 14:46

Ce canard a l'air divin...