Pintade en Millefeuille aux trois Céleris pour Thierry Marx

Publié le par Isa-Marie

La semaine dernière souvenez-vous je vous annoncais l'ouverture du très attendu Madarin Oriental Paris de Thierry Marx au 251 rue Saint-Honoré (link). A cette occasion l'équipe du Chef m'a mise au défi de composer une recette à partir d'un produit : le Céleri. 
Lorsque j'ai commencé à réfléchir à ce que j'allais pouvoir cuisiner mon imagination débridée s'est envolée, il ne fallait pas grand chose à ma formation littéraire pour revenir prendre le dessus, et filer métaphores et symboles juste pour le fun. L
e céleri rave c'est la sphère, la blancheur, la consistance : l'origine, la pureté, la forme parfaite. Ancré dans la terre c'est un fondamental. Certes mais le céleri boule est rarement régulier, et c'est heureux, la rondeur rassurante n'est qu'une illusion, un moteur vers lequel on tend. Il nous donne le kick, à nous de continuer. Les branches, sorties de terre, rectilignes et dures, vertes et tournées vers le ciel sont la détermination, le chemin, la voie. Lorsqu'on la trouve, cette voie, on s'y tient et on y croit. On la suit avec confiance en s'interrogeant lorsque se présentent les embranchements, ou les feuilles qui en sont la continuité, les extrémités... Feuilles qui savent prendre le vent, sont mouvantes, effilées, légères... Légères comme cette ballade bulle, et comme cette recette aux trois céleris... Celeri-T.jpg

La pintade est une des saveurs qui s'associent avantageusement au céleri. Ses parfums de semi-gibier contrebalancent la douceur du légume et ils se complètent harmonieusement. Ici la pintade a été compotée dans son propre jus. Le celéri rave a été cuit à la vapeur puis associé au  parmesan pour créer de petits biscuits légers et parfumés. Sa texture est moelleuse et douce. Par ailleurs les branches ont été tronçonnées puis confites dans le miel comme de l'angélique. Elles y ont gagné en tendreté et apportent une touche aigre-douce qui réveille le mille-feuille. Enfin les feuilles ont été frites et parsemées de quelques pépites de fleur de sel : elles sont devenues à la fois diaphanes et croquantes, elles s'effritent sous le palais qui ne garde d'elles qu'un arôme, une idée, un souvenir évanescent, presque une teinte poivrée. Pour finir la sauce de la pintade a été réduite et associée à des caseilles (mi-cassis, mi-groseille) dont l'acidité donne un peps qui s'affiche en contraste avec les éléments précédents. Ce plat se déguste avec insouciance, on y papillonne en appréciant saveurs et consistances qui s'opposent et se complètent... On le sert avec un Saint-Julien de confiance.

Pour deux il faut :
Une pintade fermière label rouge
Un céleri rave
Un celeri branche
2 poignées de caseille
50 grammes de parmesan
3 feuilles de laurier
5 branches de thym
3 échalotes émincées
1 blanc d'oeuf

3 cs de miel
Un généreux filet d'huile d'olive bio de première pression à froid
Sel du moulin
Piment d'Espelette
Une pincée de fleur de sel

Action :
Parer la pintade, la découper et la placer dans un grand plat à four. La huiler légèrement. Dans le plat répartir le thym, le laurier, les échalotes émincées, saler et saupoudrer de piment d'Espelette. Ajouter un fond d'eau et cuire au four 30 minutes à 180°. Garder les filets pour une autre recette, désosser le reste et émietter la chair. Réserver. Faire réduire le jus de moitié. Le séparer en deux. Dans une casserole faire compoter la pintade émiettée dans le jus en rectifiant l'assaisonnement, réserver au chaud. Dans une autre casserole faire réduire le jus avec deux poignées de caseille pendant 20 minutes. Passer au chinois, saler et poivrer. Réserver au chaud.
Pendant la cuisson de la pintade, laver et essuyer les branches de céleri. Les couper en tronçons, en biseau, pour obtenir des losanges. Les confire avec 3 cs de miel pendant 15 minutes à feu doux. Réserver.
Laver et sécher les feuilles de céleri. Les faire revenir dans un petit fond d'huile d'olive. Récupérer avec une écumoire, placer sur un papier absorbant et parsemer de fleur de sel. Réserver.
Préparer les galettes de céleri rave : l'éplucher et le découper en dés. Cuire à la vapeur 15 minutes. Écraser la chair à la fourchette grossièrement. Prélever 3 cs de chair. Mélanger avec un blanc d'oeuf et 50 gr de parmesan. Étaler finement dans un emporte-pièce rectangulaire, sur une feuille de papier sulfurisé. Répéter l'opération 4 fois pour obtenir 4 rectangles. Passer au four 15 minutes à 180°. Détacher les rectangles.
Dresser : sur chaque assiette, glisser dans un emporte-pièce rectangulaire une galette de céleri rave, la compotée de pintade puis à nouveau une galette de céleri. Oter l'emporte pièce. Proposer la réduction de sauce de pintade à la caseille à côté. Disposer les tronçons de céleri branche confits au miel, les feuilles de céleri frites à la fleur de sel, et une ou deux caseilles. 

Taste report : les saveurs salées et aigres-douces se répondent, tout comme les textures qui se complètent. Le plat est léger et goûteux, le parfum plein de personnalité de la pintade fermière est temporisé par le céleri décliné de trois façons différentes. Nous avons apprécié cette assiette parfumée qui nous a semblée fameuse mais je me demande maintenant ce qu'en penseront le Chef Thierry Marx et son équipe...         

  

La newsletter vous informe en avant première d'événements et de publications à venir et fait le point du meilleur de Grelinette et Cassolettes (astuces, idées de présentation etc.). Pensez à vous inscrire (en bas à droite) ! Vous pourrez aussi et surtout recevoir les articles au fil de leur publication, qui n'est pas forcément régulière...

             

Publié dans Recettes : les viandes

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

cecile en balade 19/07/2011 16:43


excellente interprétation !
bises


Valérie ( Franche-Comté ) 09/07/2011 17:57


Ta volaille est délicieusement parfumée et préparée sans compter la présentation de chef !!
Je te souhaite une belle soirée

Valéri€


Isa-Marie 08/07/2011 10:26


J'aurais pu l'écrire dans mon post... Pour moi le 251 rue Saint-Honoré c'était il y a quelques années encore le Ministrère de la Justice, mon père y travaillait (il y avait aussi la 13 place
Vendôme)...
J'espère aller très vite découvrir ce Mandarin Oriental...


56oceane 06/07/2011 22:08


Une superbe recette !! Pour une littéraire, tu te débrouilles très bien avec la chimie de la cuisine moléculaire!! Ce qui donne, comme toujours, une superbe présentation! L'association pintade
confite et céleri me plait beaucoup, surtout avec la petite sauce : Je garde ta recette pour un repas de fête !
56oceane


Gut 06/07/2011 10:09


Oh ! là là s'ils ne te choisissent pas alors je n'y comprends rien. Tu as fais là un plat digne d'un grand chef de cuisine ! C'est goûteux, inventif, magnifique en présentation. Franchement Isa je
te le dis sans langue de bois et très sincèrement. Bien sûr, pour moi la pintade c'est non, mais je retiens tes biscuits de céleri ça me plait trop !! Je trouverais bien comment les accompagner. Un
grand merci à toi et un immense BRAVO !!!!! Grosses bises


Isa-Marie 06/07/2011 11:48



Merci de ta gentillesse Claudine.
Pour être franche j'avais préparé plus de biscuits que cela. Certains étaient parsemés de feuilles de céleri hachées finement. Elles étaient délicieuses !
NB si tu refais ces biscuits : ils ont tendance à un peu gonfler à la cuisson (sans doute à cause du blanc d'oeuf). Je les imaginais moins épais que cela...
Bises d'Isa-Marie



fabienne 06/07/2011 09:40


Superbe, bien raconté, et cela a l'air délicieux, en résumé : BRAVO !


Isa-Marie 06/07/2011 11:49



Merci de ta gentillesse Fabienne !


Belle journée


Isa-Marie



Slimouch 06/07/2011 09:10


Miaaam!! une très belle assiette! ça fait envie!!
bisous


palaisdeslys 06/07/2011 09:00


Bravo c'est une très belle réalisation d'un plat complet!!! Il y a vraiment de très belles recettes autour du cèleri!


lilousine 06/07/2011 00:11


la présentation est magnifique...


Carvalho Maria 06/07/2011 00:07


Magnifique recette,
très jolie présentation, bises;-)*Maria


Joelaindien 05/07/2011 21:41


super recette !!!!


Anne Hélène 05/07/2011 20:14


Hello
Très belle recette.....que le meilleur gagne alors !
Bien à toi


Doria 05/07/2011 19:52


Très belle recette de ce grand cuisiner que tu as très bien cuisiné !
Très bonne soirée en ce mardi,
Bisous, Doria


Yvon 05/07/2011 19:23


un grand plat de fêtes, quel délice ce doit être
merci du partage et belle soirée


le gars astronomique 05/07/2011 18:32


Moi aussi je pourrai cuisiner pour Marx, mais Groucho Marx uniquement ! ! ! . . .
Ciaooooooooooooooooooooooooooooooooo


Poucinette 05/07/2011 18:27


très jolie version


sandro 05/07/2011 18:09


Je crois que Thierry Marx sera autant séduit par ta prose que par ta recette!!!

Toi qui n'avait pas l'air confiante,...c'est une très belle association de saveurs!!!...Et la présentation en jette aussi!!...Très joli!!

Bises de la Belgique!!


Un Chef dans ta Cuisine !!! 05/07/2011 16:54


Un challenge pas facile et ton plat est digne du chef Marx, j'aime beaucoup le céleri façon angélique
Bizzz


Nadji 05/07/2011 16:23


Bravo mon amie : une recette de chef.
Je serai passée chez toi avec plaisir.
A très bientôt.


Isa-Marie 05/07/2011 16:27



Viens Nadji !


On va finir par organiser quelque chose !


Amitiés d'Isa-Marie



Michèle57 05/07/2011 15:50


Belle assiette pour un repas gastronomique. Bonne journée