1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 08:50

Le filet mignon est très tendre et moelleux lorsqu’on le cuit à la poêle, juste ce qu’il faut… Pour cela je détaille en médaillons, je le poudre de farine et je le dore de tous côtés…

La cuisson est rapide, je le retire de la poêle et je déglace avec du cidre pour commencer une sauce aigre douce…

Un plat rapide en somme, conforme à ma philosophie : se régaler avec une cuisine saine et sans passer des heures en cuisine, et néanmoins savoureux.

Filet Mignon Poêlé, sauce au Cidre, Sucré Salé

Pour deux (il est resté de la viande) il faut :

Un demi filet mignon d’environ 500 gr
2 poires moyennement fermes
500 gr de champignons de Paris
6 pruneaux
Une bouteille de cidre brut
20 cl de crème (ici de soja)
3 cs de farine T65
2 échalotes
Une feuille de laurier
2 branches de thym
Sel et poivre du moulin
Huile d’olive bio de première pression à froid

Action :

Réhydrater les pruneaux dans du thé infusé.

Vérifier les champignons et les laver, les couper en quatre et réserver.

Faire chauffer une casserole d’eau avec un peu de cidre (la valeur d’un verre environ). Peler les poires et les évider par le dessous, sans les abîmer. J’ai utilisé un fin couteau et j’ai découpé délicatement en rond pour récupérer une partie du trognon. Je n’ai pas trop insisté car je ne voulais pas abimer le fruit. Couper les poires en tranches dans le sens de la hauteur sans aller jusqu’au bour, comme sur la photo. Plonger les poires dans l’eau au cidre et les pocher 10 à 15 minutes selon leur grosseur. Oter et réserver au chaud.

Assaisonner puis fariner le filet mignon et le faire revenir à la poêle dans un filet d’huile d’olive. Lorsqu’il est saisi, le sortir sur une planche à découper et le détailler en médaillons. Fariner à nouveau les médaillons et continuer de les faire revenir de tous côtés à feu doux, pendant environ 15 minutes. Les retirer et réserver.

Déglacer la poêle avec environ un verre de cidre tout doucement. Bien mélanger au fouet pour obtenir une sauce épaisse sans faire de grumeaux. Ajouter du cidre au fur et à mesure. Ajouter les champignons, les aromatiques, les échalotes coupées en dés et assaisonner. Laisser cuire les champignons environ 10 minutes. Verser la crème et rectifier l’assaisonnement. Plonger les médaillons de filet mignon pour les réchauffer à nouveau quelques minutes, puis dresser. Se régaler !

 

 

Vous aimez mes recettes, astuces, idées de présentation ? L'état d'esprit de Grelinette et Cassolettes ?

Inscrivez vous à la Newsletter (tout en bas à droite) pour être prévenu de la publication de mes articles !

Ou abonnez vous à ma page facebook ici ...

Partager cet article

31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 16:25

Je reste très circonspecte vis-à-vis des papillotes… Lorsqu’elles sont prêtes, doit on les laisser dans leur papier pour les déguster ? Quelle est la manœuvre pour tout transvaser dans son assiette ? Et s’il y a des arrêtes, comment les repérer ?

Mon poissonnier m’a garanti promis que ces filets de carrelet n’auraient pas la moindre arrête à reprocher. Alors je l’ai cru. Nous verrons bien si j’ai eu raison mais en général, s’il est catégorique, je le suis sans rechigner…

Dans ce cas, la papillote ne doit, à mon avis, pas avoir de sauce trop liquide, et tout ce qui est dans le petit emballage secret doit pouvoir se manger sans difficulté aucune.

Ultime exigence, lorsqu’on ouvre le papier mystère, il faut absolument profiter d’une bouffée d’arômes enchanteurs qui ouvrent l’appétit…

Vous pouvez me suivre, je crois que ces papillotes ci répondent au cahier des charges…

Filets de Carrelet en Papillotes

Pour deux, il faut :

Les deux filets d’un beau carrelet
10 tomates cerises rouges et oranges
4 cs de crème épaisse
Une belle échalote
20 champignons de Paris tout petits
Deux feuilles de laurier
Deux branches de thym
Deux branches de sarriette
Sel et poivre du moulin
Huile d’olive bio de première pression à froid

Action :

Préparer le plat à four et y plier deux grandes feuilles de papier cuisson de 30 cm x 40 cm.

Vérifier les champignons, couper le pied et les laver. Les couper en quatre et les faire brièvement revenir dans un filet d’huile d’olive. Assaisonner et répartir dans les papillotes.

Déposer deux cs de crème par papillote, sur les champignons. Poser les filets de carrelet sur les champignons crémés. Couper les tomates cerises en deux et les répartir dans les papillottes ainsi que les aromatiques. Assaisonner le tout.

Fermer les papillotes en hauteur : faire le pliage le plus haut possible.

Verser de l’eau dans le fond du plat, à un tiers et enfourner pour 25 à 30 minutes selon la grosseur des filets.

Servir bien chaud. Au moment de la dégustation, chacun ôte les branches d’aromatiques et peut se régaler…
 

 

 

Partager cet article

31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 08:17

Aujourd’hui je me fais ambassadrice de la Comtesse pour vous parler d’un coffret gourmand, que je trouve vraiment charmant et irrésistible…

Il m’a séduite par sa présentation, c’est un coffret comme un livre, très épais, généreux, aux couleurs pimpantes, il est plein de promesses.

Extraits de Terroir, Ambassadrice de la Comtesse

Lorsqu’on l’ouvre, on a une impression de foisonnement avec ces 9 petites terrines gourmandes aux noms qui sont déjà tout un programme… Terrine de Gascogne, Terrine de Canard au Poivre vert, Terrine de Campagne aux Noisettes…

Extraits de Terroir, Ambassadrice de la Comtesse

Tout un programme réservé aux gourmands qui aiment la qualité de ces produits du Sud Ouest qu’on apprécie tant , issus de notre pays de cocagne dont nous pouvons être fiers. Il faut dire que la Comtesse est intransigeante sur la tradition, elle n’accepte que la perfection et la saveur…

Extraits de Terroir, Ambassadrice de la Comtesse

Ce qui m’est tout de suite venu à l’esprit est que ce coffret bien garni, je vais l’apporter à notre prochaine soirée d’apéritif dînatoire entre amis. Ainsi nous pourrons ouvrir toutes les terrines et nous régaler à comparer leurs parfums, leurs saveurs, avec de bons pains à la croûte croustillante et à la mie moelleuse… 

Je me demande laquelle aura le plus de succès… Les Rillettes de Poulet fermier aux Cèpes et à l’Huile d’Argan ? Oui sans doute… J’hésite avec les Rillettes d’Oies j’avoue…

J’apporterai aussi un petit pot de gelée de caseilles ou de mûres, qui s’accord si bien avec ces délicieux petits pâtés…

Extraits de Terroir, Ambassadrice de la Comtesse

Elles sont faciles à ouvrir, on va toutes les tester avec gourmandise !

Extraits de Terroir, Ambassadrice de la Comtesse

Et après, je suis sûre que nos amis vont garder le coffret, qui est un livre à trésors, et le placeront dans leur bibliothèque, comme une boîte à secrets…

Extraits de Terroir, Ambassadrice de la Comtesse

http://www.comtessedubarry.com/

 

Produit offert

 

 

 

Vous aimez mes recettes, astuces, idées de présentation ? L'état d'esprit de Grelinette et Cassolettes ?

Inscrivez vous à la Newsletter (tout en bas à droite) pour être prévenu de la publication de mes articles !

Ou abonnez vous à ma page facebook ici ...

Partager cet article

Published by Isa-Marie
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 18:52

Légume ou Aromate ? Dans ce livre Anne Brunner nous donne sa perception des algues : elle les insère avec délices dans la cuisine de tous les jours, elle leur réserve une place si judicieuse qu’elles deviennent quasiment indispensables.

Elle nous apprend aussi à utiliser l’Agar Agar, qui remplace avec brio la gélatine animale…

Algues… Par Anne Brunner

Au programme, une trentaine de recettes qui mettent en scène :

L’Agar-Agar
La Dulse
La Laitue de Mer
Le Haricot de Mer
l’Iziki
Le Kombu Breton
Le Kombu Royal
Le Mélange de Paillettes
La Nori
Le Wakamé

Ces algues sont abordées sous toutes les formes c'est-à-dire, fraîches, séchées, lactofermentées et en paillettes.

Algues… Par Anne Brunner

Mais avant tout Anne nous dresse dans une première partie un portrait exhaustif et clair de ces aliments qu’on connaît finalement assez peu.
Grâce à elle on aborde les algues avec sérénité, on comprend l’intérêt de les incorporer dans nos menus, et on s’enrichit de tout un tas de conseils pratiques pour les utiliser.

Sans « langue de bois », l’auteure fait le tri parmi l’offre d’algues que l’on peut acheter et elle nous conseille dans une optique nutritionnelle et gourmande à la fois. Elle écarte les algues dont la composition peut poser problème, et je trouve cette franchise capitale. De même que dans nos ingrédients traditionnels, viandes, fruits et légumes nous devons être vigilants, en évitant les aliments produits en grande batterie, nous devons aussi être éclairés en matière d’algues.

Anne nous donne pour chacune d’entre elles une vraie carte d’identité et répond à quatre questions essentielles :
A quoi ressemble t elle ? Une aquarelle et une photo nous permettent de visualiser à chaque fois.
D’où vient elle ? Beaucoup viennent de Bretagne parmi celles qu’elle conseille.
Quel est son goût ? J’adore sa façon de les décrire, avec les papilles et les parfums…
Comment l’utiliser ? Crues ou cuites, avec quelles associations de saveurs, en accompagnement ou en ingrédient majeur : les descriptions sont parfaites.

On apprend tout de la cueillette des algues (elles doivent être vivantes, jamais d’algues échouées), de leur culture aussi : saviez vous qu’il existe une « Alguculture » ?

Et puis Anne aborde le sujet épineux des Algues Bio. Je ne pensais pas que cette notion soit possible : elle l’est ! Ces algues répondent à des critères très sélectifs.

Toujours dans le mode franchise, Anne Brunner m’a positivement étonnée dans son chapitre sur les algues que l’on consomme sans le savoir. Elles sont utilisées comme stabilisant, épaississant, gélifiant… elles sont quasiment omniprésentes et on ne le sait pas. Je suis heureuse d’avoir lu ces informations et je vous invite à lire la page 19 qui vous étonnera. Merci à l’auteure de nous éclairer ainsi !

Algues… Par Anne Brunner

J’aime ce livre car il nous instruit de façon précise et avec facilité. Grâce à Anne, je pourrai acheter des algues, et ensuite les utiliser en cuisine avec pertinence.

Chaque recette est précédée d’explications qui nous font progresser encore plus dans notre découverte.

Algues… Par Anne Brunner

J’aime cet ouvrage pour la beauté des recettes et leur côté très gourmand.

Je serai fière de servir ce « Wakamé mériné au citron vert et au lait de coco » à mes invités et j’ai hâte de préparer les « Rouleaux vapeur de Kombu royal ». La « Salade croquante aux algues Lacto Fermentées » est un monde que je veux explorer, elle semble tonique, fraîche et légère. Quant aux petits feuilletés japonisants, j’espère les réussir pour régaler mes amis à l’apéritif.

Les recettes permettent de préparer des plats qui vont de l’apéritif au dessert. Elles sont toujours pimpantes et invitantes, les ingrédients sont courants et aciles à trouver.

Définitivement ce livre ouvre un monde, de créativité, de gourmandise, de connaissance aussi.

 

Algues… Par Anne Brunner

Algues, Saveurs marines à cuisiner
Anne Brunner
22 cm x 16 cm
72 pages
ISBN 9 782842 213916
Août 2014
9,95 €
Editions La Plage

 

 

Pour retrouver ma sélection de livres de cuisine, de jardinage et d'art de vivre, suivre ce lien

 

Vous aimez mes recettes, astuces, idées de présentation ? L'état d'esprit de Grelinette et Cassolettes ?

Inscrivez vous à la Newsletter (tout en bas à droite) pour être prévenu de la publication de mes articles !

Ou abonnez vous à ma page facebook ici ...

Partager cet article

30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 07:59

On se régale bien avec les légumes. Nous sommes dans cette fameuse période charnière où on trouve encore des légumes d’été (si, si, il reste des solanacées, encore un peu au jardin et à la biocoop aussi) et nous avons déjà les légumes d’hiver, c'est un moment d'une grande diversité, donc…  

Cette fois j’ai préparé une fricassée plutôt teintée automne hiver mais je n’ai pas dit mon dernier mot…

Cette fricassée mêle des saveurs très différentes mais parfaitement assorties. Je les ai toutes cuites séparément, mais dans une seule très grande poêle, ce qui a permis un gain de temps. La Butternut quant à elle a été gratifiée d’une petite préparation en amont, je l’ai coupée en cubes et précuite à la vapeur…

Fricassée de Butternut à l’Origan, Châtaignes et Champignons de Paris

Pour deux il faut :

250 gr de Butternut environ (une belle grosse section de l’avant de la courge qui est droit)
300 gr de champignons de Paris
200 gr de châtaignes en bocal, déjà cuites
7 branches d’origan (qu’on peut remplacer par du thym)
7 branches de persil plat
3 échalotes
Un filet de tamari
Sel et poivre du moulin
Piment d’Espelette
Fleur de sel
Huile d’olive bio de première pression à froid

Action :

Couper le tronçon avant de la courge butternut, la peler et la détailler en petits cubes d’un centimètre environ. Les assaisonner et les cuire à la vapeur.

Vérifier et laver les champignons de Paris, les couper en quatre et les faire revenir dans l’huile d’olive, avec les échalotes coupées en petits dés.

Rajouter un filet d’huile d’olive et verser les châtaignes dans la poêle sur un côté. Puis faire un peu de place et ajouter dans la même grande poêle les cubes de butternut. Ciseler les aromatiques et ajouter l’origan (ou le thym) à la butternut et le persil aux châtaignes. Verser le tamari sur les champignons. Laisser fricasser l’ensemble sans trop mélanger les saveurs, en divisant la poêle virtuellement en trois.

Servir très chaud en parsemant de fleur de sel et de piment d’Espelette…

 

 

Astuce Butternut : Pour couper la courge dont la peau est dure, utiliser le couteau à pain. C’est plus facile et moins dangereux…

A propos de la déco de la photo  : les feuilles qu'on aperçoit sont de la Consoude. Elle n'est pas là que pour la déco. Je l'ai cueillie en même temps que le persil et l'origan et elle a servi à préparer un délicieux velouté…

 

 

Vous aimez mes recettes, astuces, idées de présentation ? L'état d'esprit de Grelinette et Cassolettes ?

Inscrivez vous à la Newsletter (tout en bas à droite) pour être prévenu de la publication de mes articles !

Ou abonnez vous à ma page facebook ici ...

Partager cet article

29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 08:04

Ce n’est pas un secret, les épinards sont les grands délaissés des légumes feuilles… On a de trop mauvais souvenirs des épinards de cantine, des épinards cuits à l’eau qui rejettent un jus verdâtre, et puis de la corvée de lavage aussi…

Pourtant ils savent être délicieux si on s’y prend différemment. Cette fois je vous propose des épinards revenus à la poele dans l’huile d’olive avec quelques échalotes et des amandes effilées, et, alors qu’ils sont encore chauds, avec des copeaux de crottin de chavignol…

Pour les laver, je sors mon grand tupperware géant de 40 cm de diamètre et j’y verse de l’eau fraîche et du vinaigre blanc. Je fais au moins 3 lavages en inspectant bien les feuilles, que j’ai choisies une à une… Mon maraicher me connait, il ne dit plus rien, il sait que je suis définitivement casse pieds. Mais bonne cliente aussi. Cela prend un peu plus de temps mais je ne choisis que les feuilles bien entières et fermes. J’en compte 100 et cela suffit pour deux…

Avant de mettre les épinards à cuire, je détaille mon crottin en petits copeaux, que je fais à l’aide du couteau économe car le fromage est un peu ferme, je les aime bien affinés. Si votre crottin est trop frais, utilisez la lyre à foie gras comme je vous l’ai indiqué ici click… Présentez ces copeaux dans une petite coupelle que chacun ajoutera à sa convenance sur les épinards bien chauds… Un petit régal sain et vous me direz si, chez vous, on n’aime vraiment pas les épinards…

Tombée d’Epinards au Crottin de Chavignol et aux Amandes

Pour deux il faut :
Une centaine de feuilles d’épinards de qualité
Un crottin de Chavignol affiné
Une échalote
Une grosse pincée d’amandes effilées
Huile d’olive bio de première pression à froid
Sel et poivre du moulin
Piment d’Espelette

 

Action :

Laver les épinards à grande eau avec du vinaigre blanc, ôter les côtes des plus grandes feuilles.

Détailler le crottin en copeaux, à l’aide d’un économe ou d’une lyre à foie gras. Les présenter dans une jolie coupelle.

Dans une poêle, faire dorer à cru les amandes effilées. Réserver.

Puis verser un filet d’huile d’olive dans la poêle et faire revenir l’échalote coupée en petits dés. Réserver. Ajouter de l’huile d’olive et verser les feuilles d’épinards à feu moyen, le temps qu’elles réduisent, en les remuant souvent.

Servir les épinards très chauds, avec dessus les amandes et les échalotes, et les copeaux de crottin. Se régaler !

 

 

 

Vous aimez mes recettes, astuces, idées de présentation ? L'état d'esprit de Grelinette et Cassolettes ?

Inscrivez vous à la Newsletter (tout en bas à droite) pour être prévenu de la publication de mes articles !

Ou abonnez vous à ma page facebook ici ...

Partager cet article

28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 18:46

Ce livre est une mine de savoir !

« Leurs Secrets de Potager » n’est rien moins qu’une promenade à travers 20 potagers de renom, comme Le Potager du Roi, la Ferme de Sainte-Marthe, les Jardins de Villandry…

N’avez-vous jamais, en visitant un beau jardin, rêvé d’appliquer chez vous un peu de l’atmosphère de ce lieu de renom, où tout semble parfait ? Ici chaque jardin est décrypté, expliqué, démystifié, avec autant de simplicité que de plaisir…

Si vous avez un potager, vous allez savourer chaque page… Si vous n’avez pas encore de potager, vous allez vouloir investir celui de votre papy, de votre voisin, vous renseigner sur les jardins partagés. Car lorsqu’on s’y plonge, on comprend que le potager est un art, et qu’il est à la portée de tous, pour peu que l’on ait les bonnes clefs. Et justement, elles sont ici.

20 jardiniers qui règnent sur de prestigieux jardins qui font rêver, détenteurs de savoir, partent du principe quasi philosophique que les secrets de potager doivent être partagés. Quelle chance pour nous ! Ils se posent ici comme des passeurs d’expérience, ils nous livrent toutes leurs astuces avec simplicité.

Leurs Secrets Potagers

Dans ce livre on apprend à reproduire un potager à l’ancienne, composer un potager en carrés, découvrir des solutions qui marchent, cultiver en bio, créer un jardin d’aromatiques et de simples, utiliser les outils comme la Grelinette (forcément ça me plaît !)…

C’est un peu comme si le jardinier en chef des Hortillonnages d’Amiens, du Domaine de La Grange-la-Prévôté, du Château de Miromesnil, nous ouvraient leurs carnets de notes et nous offraient le meilleur de leur expérience, photos et croquis à l’appui.

En lisant cet ouvrage, on se promène dans le concret : on apprend à protéger les artichauts, à confectionner des trépieds à tomates teintés de pigments naturels, à border ses plates bandes de basilic, car celui-ci dégagent une odeur que les parasites n’aiment pas…

En parcourant ce livre, on se plait à rêver : ces potagers de haut vol, qu’on cite souvent en modèles comme le Parc Caillebotte, le jardin du Château de La Roche Guyon, le Jardin médiéval de Bois Richeux, nous sont ouverts comme dans une visite guidée…

Leurs Secrets Potagers

Au sommaire :

Les Potagers tableaux :
Château de Miromesnil (Seine-Maritime)
Château Val Joanis (Vaucluse)
Jardins de Villandry (Indre et Loire)
Jardin floral du Château de Digeon (Somme)

Les Potagers conservatoires de collections :
Château de la Bourdaisière (Indre et Loire)
Château de Montriou (Maine et Loire)
Jardins de Barbirey (Côte d’Or)
Domaine de La Grange-la-Prévôté (Seine et Marne)

Les Potagers en carré :
Jardins d’Iris (Sologne)
Château des Allues (Savoie)
Domaine de Chaumont sur Loire (Loir et Cher)
Prieuré Notre Dame d’Orsan (Cher)
Jardin médiéval de Bois Richeux (Eure et Loir)

Les potagers d’hier et d’aujourd’hui :
Parc Caillebotte (Essonne)
Le Potager du Roi (Yvelines)
Château de la Roche Guyon (Val d’Oise)
Hortillonnages d’Amiens (Somme)
Ferme biologique du Bec Hellouin (Eure)
Ferme de Sainte Marthe (Loir et Cher)
Domaine de Baudouvin (Var)

Leurs Secrets Potagers

Ce que j’aime dans ce livre c’est qu’à chaque Potager est consacré un chapitre, avec la présentation des lieux et de leur propriétaire, ce qu’il a voulu créer, et ses astuces pour y parvenir.

On découvre des associations de couleurs pour renouveler les mélanges fleuris (d’abord avec des espèces hautes pour former une structure, puis des espèces qui sont mises en valeur à chaque saison, puis des bordures en coussin), des astuces pour associer légumes et fruits (ipomées et pois par exemple, Nathalie Romatet nous explique pourquoi), la technique de la culture sur butte, l’avantage des chemins de pavés, les solutions de désherbage, la création d’un potager déco…

Leurs Secrets Potagers

J’apprécie aussi beaucoup la mise en page : des encarts, des espaces dédiés à un sujet, des pavés thématiques et beaucoup de photos, de grand angle comme de détails font de ce livre un foisonnement de techniques, de trucs et astuces, un fourmillement de bonnes techniques.

Comme une petite encyclopédie très vivante de tout ce qui a été positivement expérimenté dans des jardins de prestige, que nous pouvons reproduire ensuite dans nos propres jardins.

Leurs Secrets Potagers

Je me régale dans ce guide de la qualité des informations distillées. Elles sont le fruit de jardiniers de grande expérience, qui ont tout d’abord fait des études poussées, puis ont compilé des années de pratique et nous livrent sans retenue des secrets, de vrais secrets d’expérience.
Ainsi par exemple, le fenouil à installer un peu partout au jardin car « il offre un feuillage très apprécié des coccinelles, qui viennent y pondre leurs œufs de façon privilégiée ? C’est la constatation faite ici (nous sommes au Parc Caillebotte) par les jardiniers sur plusieurs années. Ses fleurs en larges ombelles jaunes attirent aussi les insectes pollinisateurs, il entre donc dans les indispensables du potager »…

C’est un très beau livre de grande qualité qui sous la forme très belle et très détaillée d’une visite de 20 jardins prestigieux, nous livre les plus beaux secrets de Potagers, les secrets « qui marchent »…

 

Leurs Secrets Potagers
Bénédicte Boudassou
29 cm x 19,5 cm
192 pages
Septembre 2014
ISBN 9 782035 883902
17,90 €
Editions Larousse

 

 

 

Pour retrouver ma sélection de livres de cuisine, de jardinage et d'art de vivre, suivre ce lien

 

Vous aimez mes recettes, astuces, idées de présentation ? L'état d'esprit de Grelinette et Cassolettes ?

Inscrivez vous à la Newsletter (tout en bas à droite) pour être prévenu de la publication de mes articles !

Ou abonnez vous à ma page facebook ici ...

Partager cet article

28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 09:26

« To crumble » en anglais signifie « émietter »… Traditionnellement Outre Manche le crumble se fait aux pommes.

Ici les Cranberries apportent de l’acidité et un côté « bonbon ». Et, comme dans la recette d’hier j’ai associé cranberries fraîches et cranberries séchées, afin de bénéficier du moelleux un peu sticky des baies séchées.

J’ai d’abord fait cuire les cranberries fraîches dans un jus de citron et avec 10 gr de sucre, pour qu’elles forment leur délicieux et très coloré jus pourpre.

Un dessert moins riche qu’une tarte car il comprend moins de pâte, et peut être même encore meilleur…

Apple and Cranberry Crumble

Pour 4 crumbles individuels il faut :

100 gr de farine T65
100 gr de sucre
10 noix concassées grossièrement
80 gr de beurre (ici de l’huile d’olive bio de première pression à froid)
Une pincée de sel
Une pincée de levure
3 pommes
120 gr de cranberries fraîches
100 gr de cranberries séchées
Le jus de 2 citrons

Action :

Couper les cranberries fraîches en deux et les faire chauffer dans une petite casserole avec le jus de citron et un petit peu d’eau, jusqu’à ce qu’elles deviennent tendres.

Couper les pommes en petits dés d’un cm environ. Répartir les cranberries cuites et séchées, et les dés de pommes dans les plats à crumble.

Préparer la pâte en mélangeant tous les ingrédients du bout des doigts. La texture doit être friable. Répartir la pâte sur les fruits et enfourner à 200° pour 25 minutes.

Servir tiède et se régaler !

 

 

Vous aimez mes recettes, astuces, idées de présentation ? L'état d'esprit de Grelinette et Cassolettes ?

Inscrivez vous à la Newsletter (tout en bas à droite) pour être prévenu de la publication de mes articles !

Ou abonnez vous à ma page facebook ici ...

               

Partager cet article

27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 13:25

Ce livre est exceptionnel. Si on s’intéresse à la cuisine, on est à tout moment confronté à l’un des quatre éléments, de ceux qui nous fascinent et nous permettent de progresser : le feu !

Ce livre nous propose de faire un grand clin d’œil à Gaston Bachelard et à nos origines les plus enfouies en nous invitant à cuisiner avec le feu !

Barbecue l’été, cheminée l’hiver… mais pas que. Et à nous les marmites en terre cuite, le « Rocket Stove », le four à bois, les plats fumés, la cisson à l’étouffée dans la cendre…

Ce livre ouvre une voie totalement inconnue, celle des cuissons inédites et pourtant inifiment fascinantes et savoureuses…

Le feu, comme la cuisine, fédère les familles et les amis, il réchauffe les mains et les cœurs, et il ne tient qu’à nous de l’inviter dans nos vies modernes pour perpétuer un savoir faire ancestral qui a toujours été le fondement même de notre humanité.

Cuisiner avec le Feu

Ce livre nous fait découvrir plus de 100 recettes essentielles ou peu connues et toutes géniales, classées en 7 modes de cuisson…

 

La Cuisson « Grill » sur les braises :

Le Pain aux noisettes sur une branche ( la pâte est préparée puis enroulée sur un bâton comme le faisaient les Amérindiens pour le pain non levé. Les enfants vont adorer !)…

La Salade de Pomelos Grillés (au dernier moment on ajoute, hors du feu, graines et huile d’olive)…

Les Rouleaux de poireaux farcis, sauce moutarde (cette recette est à la fois très rustique et très chic)

Les brochettes rainbàw de légumes racines (un arc en ciel gourmand)…

 

La Cuisson à la plancha ou à la fonte :

Les oronges dorées au beurre (aussitôt cueillies, aussitôt préparées)

La Paella aux asperges des bois (

Les petits pains plats (un peu inspirés des « naans »)

 

La Cuisson rayonnante :

Les betteraves en croûte de sel (le plat emblématique du Chef Alain Passard)

L’Ananas rôti aux épices (Plutôt que préparer une bûche à Noel, pourquoi ne pas proposer l’ananas caramélisé au coin du feu ?)

Le Gâteau à la broche (on peu facilement le préparer dehors, on nous explique comment : spectacle garanti !)

 

La Cuisson à l’étouffée :

Les œufs cocotte dans une orange (facile au feu de cheminée et très innovant !)

Les Artichauts grillés à l’italienne (directement dans la cendre !)

Le potimarron surprise (cuit dans la cendre lui aussi, et farci de champignons, de petits choux, d’abondance et de graines de courge. Sa peau forme une carapace, lorsqu’on l’ouvre, la farce est fumante !)

 

La Cuisson mijotée :

Les Haricots à la Sauce tomate Cow boy (on file aux Etats Unis !)

Le Rocket Stove (vous connaissez, c’est le « poêle fusée » qui est en fait un réchaud à bois fait avec du matériel de récup)

La Soupe de cerises au vin épicé (et voilà comment on prépare un fabuleux dessert au barbecue)

 

Le fumage :

L’ail fumé (rien à voir avec l’ail d’Arleux)

Le mélange apéritif de graines fumées (qui donne un petit goût d’amandes unique)

La Raclette fumée au foin (un fromage parfumé aux herbes des champs)

 

La Cuisson au four à bois :

Le pain Bouchon de Robert (le pain cuit dans un pot en terre cuite !)

Les Fouées (ce sont de petites galettes de pain comme autrefois en Anjou)

Le cookie géant chocolat noisette ( à la pierre réfractaire)

Cuisiner avec le Feu

Le chapitre le plus important est sans doute dans l’Introduction : on y apprend après avoir fait un retour en arrière à la fois philosophique et très concret sur la maîtrise du feu par l’homme, la signification du « Foyer »… on y apprend, donc, à allumer un feu, on y découvre tout de la règlementation (en forêt, les barbecues en ville, l’utilisation de la cheminée).

On fait aussi le point sur la santé et la cuisson au feu (est-ce dangereux ou pas ?). On apprend à choisir les allume feu naturels (écorce de bouleau, bois gras, champignon du bouleau, amadouvier, qui est aussi un champignon…

On découvre quels bois utiliser , ce qu’est le charbon et on découvre comment connaitre les degrés de cuisson (en centigrades comme dans notre four) simplement à l’apparence des braises…

 

Cuisiner avec le Feu

J’aime ce livre pour son originalité : il devrait passionner les amoureux de cuisine qui aiment les découvertes. Et aussi ceux qui sont un peu « blasés » ou qui veulent épater leurs amis avec des cuissons et des recettes faciles mais inhabituelles, et enfin les cuisiniers avertis, qui retrouveront là des recettes de Chefs comme celle de la betterave par Alain Passart…

 

J’aime ce livre car il est exhaustif. Les découvertes sont faites jusqu’au bout, avec sérieux, il ne s’agit pas d’idées lancées mais impossibles à reproduire : on nous donne le vrai mode d’emploi.

 

Un ouvrage qui renouvelle le genre des livres de cuisine par à la fois un fabuleux retour en arrière et aussi une grandiose modernité. Ce livre renoue avec ce qui est vrai.

Cuisiner avec le Feu

Cuisiner avec le Feu
Linda Louis
22 cm x 18 cm
352 pages
ISBN 9 782842 213923
Octobre 2014
29,95 €
Editions La Plage
 

 

 

Pour retrouver ma sélection de livres de cuisine, de jardinage et d'art de vivre, suivre ce lien

 

Vous aimez mes recettes, astuces, idées de présentation ? L'état d'esprit de Grelinette et Cassolettes ?

Inscrivez vous à la Newsletter (tout en bas à droite) pour être prévenu de la publication de mes articles !

Ou abonnez vous à ma page facebook ici ...

Partager cet article

27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 08:43

Ces muffins sont « Très » parfumés aux cranberries : ils sont garnis de baies fraîches et séchées… Ce qui leur donne une délicieuse saveur acidulée, un peu bonbon. La sarriette apporte le petit truc en plus, qui fait que chaque bouchée est pleine de caractère et a de savoureux accents désuets…

J’adore les cranberries, et on commence à en trouver de fraîches sur les étals au marché, elles prennent le relais des fraises et framboises du jardin…

Muffins aux Cranberries et à la Sarriette

Pour 12 muffins il faut :

150 gr de farine T 65
150 gr de cranberries fraîches
100 gr de sucre de canne bio non rafiné
50 gr de poudre d’amandes
3 Œufs
¼ de fève Tonka râpée
50 ml de crème de soja
½ sachet de levure
Sarriette
36 cranberries séchées
Une pincée de sel

Action :

Mélanger ensemble la farine, le sucre, le sel, la poudre d’amandes et la levure. Ajouter les œufs en mélangeant bien, puis la levure, puis la crème. Râper la fève Tonka au dessus de la préparation. Emietter un peu de sarriette, ajouter les cranberries séchées, et les cranberries fraîches en coupant celles-ci en deux.

Répartir dans des caissettes beurrées (ici succédané végétal).

Enfourner pour 25 minutes à 200°. Laisser tiédir avant de déguster.  

 

Vous aimez mes recettes, astuces, idées de présentation ? L'état d'esprit de Grelinette et Cassolettes ?

Inscrivez vous à la Newsletter (tout en bas à droite) pour être prévenu de la publication de mes articles !

Ou abonnez vous à ma page facebook ici ...

Partager cet article

Présentation

  • : Grelinette et Cassolettes
  • Grelinette et Cassolettes
  • : Mon premier fournisseur bio est mon potager ! Pour une cuisine raisonnée...
  • Contact

Courges & Légumes Anciens

 Vignette courges T 

Champignons des Bois

GrosCepeT

D'autres facettes de Grelinette sur FB

FB

Trouver Une Recette

Partenariat

 grelinette 

    Logo_France_2010.jpg  logo VIGNERONS ILE DE RE (2)    

 Garden 

  epicerie fine edelices 

 

Avec

 750 grammes logo interview-120

 

Salon du Blog de Bruxelles : j'y étais ! 6a00d83454134769e2014e8824b59a970d-800wi-copie-1 

Salon du Blog de Soissons : j'y étais ! 

SBC4

 Recettes de cuisine

 

untitled 

Libefood

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog